Zones économiques intégrées en Haïti

165
ZEI pourront créer plus de 380.000 emplois avec l'aide du gouvernement haïtien et des investisseurs privés. Photo par Marie Arago

Les Zones économiques intégrées ( ZEI ) ont un potentiel important pour stimuler la création d’emplois, la reconstruction et la croissance économique en Haïti. Un rapport de la Société Financière Internationale, intitulé Zones économiques intégrés en Haïti, estime qu’avec le soutien du gouvernement, de la communauté internationale et du secteur privé, les ZEI peuvent favoriser la création de plus de 380.000 emplois et 100.000 sites d’accueil en Haïti, au cours des 20 prochaines années .

Le gouvernement d’Haïti, en association avec le secteur privé, peut créer 380.000 emplois et 100.000 sites d’accueil, durant les 20 prochaines années. Pour cela, le pays un besoin de 2.000 hectares de terres disponibles afin de créer des zones économiques intégrées (ZEI) sur tous le territoire. Les ZEI attirent les investisseurs avec un fort intérêt pour l’industrie textile, stimulée par l’accès hors taxe aux États-Unis, suite aux HOPE and HELP Act. Les ZEI seront initialement situées près de la capitale et du nord, et seront finalement étendues dans tout le pays, quand les infrastructures le permettront. Afin d’accomplir cette tâche, le gouvernement aurait besoin de réformer le climat d’investissement actuel, pour espérer attirer les investissements internatinaux.

Pourquoi les zones économiques intégrées sont-elles si importantes?
Créer un grand nombre d’emplois durables est aujourd’hui une priorité absolue pour le gouvernement d’Haïti. “Nous croyons que les zones économiques intégrées offrent une occasion unique de réduire les coûts de transaction et de stimuler la création d’emplois à travers le pays”, a déclaré Wilson Laleau, ancien ministre du Commerce et de l’Industrie en Haïti.

Les ZEI ont joué un rôle important dans la creation de règles et d’ infrastructures des marchés développés et émergents. Elles sont destinées à renforcer la concurrence et réduire les coûts d’exploitation. Les ZEI sont également connues pour réduire le chômage. Le gouvernement de la République dominicaine a créé un programme de création d’emplois efficace grâce à l’utilisation de ce concept. La plupart des ZEI sont conçues pour attirer les investissements étrangers sous la forme de dettes ou de capitaux propres.

En Haïti, l’accent est mis sur l’amélioration de la concurrence et de l’économie, tout en réduisant le taux de chômage. Les zones économiques intégrées sont l’une des forces motrices les plus importantes pour des pays comme Haïti; elles contribuent à promouvoir l’exportation, la création d’emplois et le transfert de technologie.

 GRÂCE à un coût de main-d'œuvre moindre, Haïti est bien placé pour attirer les plus grands fabricants mondiaux. Photographie par CFI.
GRÂCE à un coût de main-d’œuvre moindre, Haïti est bien placé pour attirer les plus grands fabricants mondiaux. Photographie par CFI.

Pourquoi venir investir en Haïti?
Haïti a un coût du travail abordable et a une certaine proximité avec les États-Unis. Le pays a le potentiel pour attirer de nouveaux investissements dans le textile, l’agroalimentaire, les matériaux de construction, la logistique et le tourisme. Le pays a besoin de plus de 2.000 hectares de terres afin de créer des emplois dans les secteurs mentionnés ci-dessus et aussi pour attirer les investisseurs résidentiels au cours des 20 prochaines années.

Haïti possède un accès commercial très favorable dans le secteur textile, en vertu du HELP Act qui a été prolongé jusqu’en 2020. Les fabricants qui se re-localisent en Haïti seront bien placés pour capturer une part de marché plus grande de l’économie américaine. Grâce au  HELP Act, les fabricants investiront massivement dans le pays pour bénéficier des avantages que le pays peut offrir. Le HELP / HOPE Act a de nombreux attributs qui ont contribué à mettre Haïti sur le devant de la scène pour les investisseurs. HOPE I a été adoptée en 2006 et visait à promouvoir l’investissement dans l’industrie textile. Cela a permis d importer des produits fabriqués en Haiti sans droits de douane. HOPE II a été adoptée en 2008 et prolongée pour une période supplémentaire de 10 ans. Le HELP Act a apporté d’ importantes modifications aux préférences commerciales, y compris l’extension de la loi sur le partenariat commercial avec le bassin des Caraïbes. En 2015, le HELP / HOPE Act a été étendu jusqu’à 2025. Cet Acte permettra d’augmenter la productions de produits textiles pour y inclure des lampes, des articles de voyage, des gants de cuir et certains vêtements et chaussures soécifiques.

La plupart des terres nécessaires pour les ZEI devrait être située soit à Port-au-Prince ou dans le nord du pays. Sur la base d’un examen préalable effectué par la Banque mondiale, sept sites ont été qualifiés comme étant des sites très performants. Il s’agit de Ganthier, Lafiteau, Corail, West Indies Free Zone, Fort-Liberté, Cap-Haïtien et Parc Hispaniola. Ces sept sites ont été présentés au Gouvernement haïtien ainsi qu’aux autres parties prenantes. Ils ont été classés comme des sites très performants en raison de leurs accès aux routes principales et à la main d’oeuvre. Cependant, ils doivent faire face à certains défis, les plus durs que le pays connaissent : le régime foncier, l’utilisation des terres, le financement, et surtout l’accès à l’électricité et à l’eau.

Haïti dispose d’un pipeline qui intéresse plus de 20 investisseurs étrangers dans l’industrie textile, ce qui pourrait générer plus de 100.000 emplois et 131 millions de USD d’investissements, si les projets sont terminés et concrétisés. Pour cela, le pays a besoin de ZEI avec une infrastructure solide comme celle du nord, ainsi que celle située à Lafito Global. Une fois terminé, le projet Lafito offrira un Port Panamax, une zone franche de 500.000 mètres carrés dotée d’une centrale de 25 mégawatts, des zones résidentielles, une île de loisirs, un hôpital, entre autres services aux clients.

En définitive, il existe des facteurs clés pour assurer le succès des ZEI. Le gouvernement haïtien devra prendre de nombreuses mesures pour en garantir le succès. En outre, le gouvernement devra adopter un règlement tout particulier pour les ZEI, rédiger des lois spécifiques et également former une autorité pour les faire respecter.