Vers l’éradication des violences envers les enfants

34
Exposition de tableaux mettant en valeur des enfants. Photographies par Cossy Roosevelt/ Challenges
Exposition de tableaux mettant en valeur des enfants. Photographies par Cossy Roosevelt/ Challenges

Plus de 86 % des enfants haïtiens subissent une forme quelconque de violence. Une situation préoccupante pour la World vision international-Haiti qui a décidé de redoubler d’efforts dans le cadre de sa campagne mondiale ‘Ensemble, éliminons la violence envers les enfants’.

Les actions qui seront menées sur le long terme visent l’éradication de toutes les formes de violences envers les enfants. « Il ne s’agit pas seulement de stopper définitivement la violence physique et psychologique sur les enfants, il faut aussi leur garantir l’accès à l’éducation, à la santé, à des aliments équilibrés et aux divertissements », soutient Flore-Marie Laurent, directeur de la World vision international-Haiti. « Mettre des enfants dans la dure épreuve de parcourir à pied plusieurs kilomètres de route pour bénéficier du peu d’instruction possible est une forme de violence qu’ils subissent », ajoute Madame Laurent qui se montre très préoccupée des conséquences qu’une telle situation peut avoir sur la disposition des enfants défavorisés à accéder à de nouvelles connaissances.

En effet, les mauvaises conditions d’apprentissage, les violences verbales et physiques peuvent hypothéquer leur avenir comme le montrent certaines statistiques. « Seulement 16 % des enfants arrivent à boucler le cycle primaire », regrette le directeur des opérations de la World vision international-Haiti. Les raisons sont multiples, mais Lesly Michaud reconnaît que la pauvreté est le principal ennemi à combattre, et cela implique un effort national de longue haleine. En ce sens, l’équipe de la World vision œuvrant dans le pays depuis une quarantaine d’années aux côtés de ses partenaires, dont l’IBERS (l’Institut du Bien-être Social et de Recherches), envisage la réalisation de formations (en entrepreneuriat, par exemple) à l’intention des jeunes, de manière à leur permettre d’identifier des opportunités économiques. « Nous allons leur montrer comment identifier et exploiter une opportunité, générer des fonds et contribuer à l’avancement de leur communauté respective », annonce le directeur des opérations de la World vision international-Haiti. La campagne de sensibilisation contre « la violence envers les enfants » se fera en particulier avec et pour les enfants. Ces derniers signeront des pétitions dans lesquelles ils réclameront les services de base, interpelleront les législateurs dans l’objectif d’obtenir des lois en faveur du respect des droits des enfants. Des interventions sensibiliseront le Gouvernement sur la nécessité d’augmenter l’enveloppe octroyée à la protection civile limitée à 3 % (budget 2016-2017).

Des statistiques qui interpellent
La World vision entend par violence envers les enfants « toutes les formes de violence physique, sexuelle et mentale, négligence, mauvais traitements, abus, exploitation sexuelle commerciale, travail des enfants, traite et trafic ». En Haïti, la punition corporelle à domicile est généralisée ou presque (80 à 98 %), alors que les violences sexuelles affectent des proportions inquiétantes de jeunes. Selon une enquête menée par l’organisation non gouvernementale, « un peu plus de 25 % des jeunes femmes et un peu plus de 21 % des jeunes hommes rapportent avoir été victimes de divers types d’agressions sexuelles avant l’âge de 18 ans ». En dépit des luttes menées pour tenter de résorber le phénomène du « Restavèk », 300 000 enfants haïtiens vivent encore en domesticité forcée, révèle la World vision dans un document publié autour des objectifs de sa campagne mondiale lancée en 2017 pour tenter de mettre fin à la violence envers les enfants.

Flore-Marie Laurent, directeur de la World vision international - Haïti.
Flore-Marie Laurent, directeur de la World vision international – Haïti.

Agir pour changer la donne
Vu la dimension du problème à adresser, la campagne de sensibilisation s’échelonnera sur plus de 4 ans, parallèlement aux initiatives entamées suite au lancement de la nouvelle stratégie de la World vision international-Haiti dans les domaines de la santé et de l’assainissement, de l’éducation, et des projets de développement. La world vision reste convaincue que « chaque bonne action » en faveur des enfants, multipliée par des millions de gens, peut changer le monde.

Cossy Roosevelt