Vers le renforcement du secteur des bibliothèques

81
Photographies par Georges H. Rouzier/ Challenges
Photographies par Georges H. Rouzier/ Challenges

Lancement de nouveaux chantiers et d’espaces de lecture, réalisation d’activités autour du livre…autant d’initiatives qui laissent espérer l’émergence prochaine d’une nouvelle société d’information et de connaissance. Ce projet collectif trouve sa justification dans le besoin de renforcer le secteur des bibliothèques. 

On est unanime à reconnaître que le secteur des bibliothèques en Haïti souffre d’un grand déficit de définition, de fonctionnement et d’organisation structurelle. De fait, c’est ce qui empêche à ce secteur de jouer son rôle de vecteur de développement durable dans la société, de l’avis de certains. Du coup, on comprend la nécessité de définir une nouvelle vision qui serait axée sur le repositionnement stratégique des bibliothèques comme outils privilégiés de « politiques de démocratisation culturelle ». Faut-il rappeler que l’accès universel à l’information, aux connaissances et à la culture constitue un vecteur de développement durable dans la mesure où elle participe à l’édification d’une société de justice et de paix. 

Problèmes et alternatives
Les principaux problèmes identifiés dans le secteur des bibliothèques en Haïti sont d’ordre professionnel, de financement, de régulation et de normalisation. L’absence d’une politique de financement alternatif au profit du développement des programmes de bibliothèque est en effet une barrière pour la démocratisation et la décentralisation réelle de l’accès à l’information, aux connaissances et à la culture. Malgré la volonté manifeste des acteurs culturels, ce secteur d’activité peine encore à progresser. C’est la raison pour laquelle ils se prononcent en faveur de mesures qui favoriseraient l’application d’une politique globale sur le fonctionnement et l’organisation des bibliothèques, du statut des professionnels et du corps des métiers de la documentation et de la recherche. C’est en ce sens que la BIBLIOTHECOM (Compagnie Haïtienne de Services aux Bibliothèques) et l’Association des Bibliothécaires, Documentalistes et Archivistes d’Haïti (ABDAH) tentent de proposer une alternative à travers les Assises Nationales des Bibliothèques (ANB Haïti) dont la toute première s’est tenu les 26, 27 et 28 janvier 2018 à l’Université Quisqueya (UniQ) autour du thème : « Bibliothèques, politiques publiques de la culture et accès à l’information ».Selon Jimmy Borgella, le PDG de BIBLIOTHECOM, les Assises Nationales des Bibliothèques (ANB Haïti) sont définies comme « le premier et le plus grand sommet professionnel haïtien rassemblant tous les acteurs clés et déterminants de la vie nationale autour de la problématique structurelle du secteur des bibliothèques et des services offerts au grand public par rapport au besoin crucial de la population en matière d’accès à l’information, aux connaissances et à la culture ». 

Des acteurs à honorer
Jean Midley Joseph, natif de Petit-Goâve, a été honoré en marge des premières Assises Nationales des Bibliothèques pour avoir introduit une nouveauté dans ce secteur, le Bibliomoto. Ce dispositif est constitué d’un tricycle transportant des ouvrages installés dans une structure fabriquée à cet effet. Jean Midley Joseph est le premier professionnel dans ce domaine en Haïti à remporter le Prix du Bibliothécaire Haïtien (PBH). Introduit par la BIBLIOTHECOM et l’ABDAH, ce prix entend stimuler davantage les acteurs à innover et promouvoir la lecture dans les communautés haïtiennes. Aujourd’hui, les Assises Nationales des Bibliothèques (ANB Haïti) représentent un atout important pour l’avenir de la recherche documentaire et  la mise en place de politiques d’actions culturelles dans le pays. Beaucoup espèrent qu’à l’horizon 2030 chaque commune d’Haïti disposera au moins d’une bibliothèque publique. En attendant que ce rêve se concrétise, des acteurs de la vie politique et culturelle manifestent de l’intérêt au développement du secteur des bibliothèques en lançant de nouveaux espaces de lecture ou en ouvrant de nouveaux chantiers. C’est le cas du député Jerry Tardieu qui a récemment inauguré la bibliothèque Michèle Tardieu à Pétion-Ville où les jeunes peuvent se retrouver et discuter autour d’un livre. À noter aussi la pose de la première pierre du projet « Konbit Bibliyotèk Site Solèy », le 30 janvier dernier, sur la place Fierté à Cité Soleil, à l’initiative de Louino Robillard.

Aljany N. Zephirin