Une formation sur l’écosystème entrepreneurial

33
Daniel Isenberg au Forum sur la Compétitivité et l’Investissement en septembre 2017. Marc Steed.
Daniel Isenberg au Forum sur la Compétitivité et l’Investissement en septembre 2017. Marc Steed.

Un an après le Forum sur la Compétitivité et les Investissements, une formation offerte par Babson College (USA) et titrée « Mener la croissance économique à travers l’écosystème entrepreneurial* » est organisée en Haïti mi-septembre par le Ministère de l’Économie et des Finances, en collaboration avec l’incubateur technologique Alpha Haïti.

A lors que la situation économique n’a cessé de se dégrader au cours des derniers mois, et que le contexte politique et social est des plus moroses, le gouvernement s’efforce de mobiliser les initiatives pour développer l’entreprenariat, la croissance et l’emploi. Dans la perspective du suivi du Forum sur la Compétitivité et l’Investissement (septembre 2017), pour sensibiliser tous les acteurs du pays et pour renforcer leur capacité à bâtir un écosystème entrepreneurial, le Ministère de l’Économie et des Finances organise une formation présentée par le célèbre centre universitaire américain, Babson College, « Driving Economic Growth Through Entrepreneurship Ecosystems », qui se tiendra au complexe ciné Triomphe et au Centre de Convention de la BRH, du 13 au 15 septembre.

Le contexte économique
En juin 2018, l’inflation annuelle a été estimée à 13 %, en hausse de 10 points par rapport au taux de mars 2018, d’après la dernière note sur la politique monétaire de la BRH. L’indice des prix des produits alimentaires a atteint 176,2 points en mai contre 173,2 points en mars 2018 (FAO). Les données provisoires sur le secteur externe indiquent une poursuite de la détérioration du solde commercial. En effet, sur les deux premiers mois du troisième trimestre 2018, le solde commercial est déficitaire de 632,70 millions de dollars US, soit un accroissement de 5 % par rapport aux deux premiers mois du trimestre précédent. Ces quelques indicateurs soulignent le marasme économique dans lequel s’enlise le pays et invitent à opter pour des mesures de long terme qui puissent encourager la production locale par l’entreprenariat.

Une formation ciblée sur l’écosystème
« Ce sont les entrepreneurs qui trouvent et créent les opportunités. Et c’est à l’État qu’il revient de créer les conditions d’un marché efficace et équitable afin de faire progresser l’économie ». C’est pour faire suite à ces recommandations qu’est organisé un atelier sur l’écosystème entrepreneurial animé par le professeur américain Isenberg*. Le programme a pour ambition d’aider les acteurs publics et privés à acquérir les connaissances nécessaires afin de développer des plans pour encourager et cultiver un écosystème d’entrepreneuriat robuste. La formation devrait explorer la manière dont le secteur public, les institutions financières, le secteur privé, le secteur de l’éducation peuvent intégrer les différents leviers de l’entreprenariat, tels que les politiques publiques, les marchés, le financement, le capital humain, la culture et le soutien institutionnel. L’intégration de ces piliers ainsi qu’une bonne réforme du climat des affaires sont nécessaires pour la mise en œuvre d’une politique de l’entreprenariat.

Préparer les acteurs publics et privés
La formation pratique, proposée par le MEF dans le cadre de l’incubateur Alpha, est préparée par le Babson Entrepreneurship Ecosystem Project (BEEP). Le BEEP lance des projets ambitieux d’écosystème dans plusieurs régions à travers le monde. Ces projets exigent la participation d’un large groupe de leaders publics et privés, incluant des entités gouvernementales, des fondations, des entreprises privées et des universités. Le but du programme de Babson est donc de stimuler la croissance économique, de créer de la richesse en favorisant l’entreprenariat et l’appui au secteur privé dans une région donnée. l

Stéphanie Renauld Armand

Daniel Isenberg est fondateur et directeur du Babson Global’s new Entrepreneurship Ecosystem Project (BEEP). Il a enseigné pendant 11 ans à Harvard et Columbia, entre autres. Il a été lui-même entrepreneur pendant 15 ans, en Israël et au Japon, un venture capitaliste pendant 5 ans, et un business angels pendant 10 ans. Il a conseillé des leaders dans pas moins de 43 pays, dont la Maison Blanche pour lancer Start Up America. Il est persuadé qu’il est possible de créer délibérément des régions propices aux start-ups .