LA JOURNÉE ÉLECTORALE A ÉTÉ MARQUÉE PAR DE GRAVES INCIDENTS

obligeant les policiers et policières de la Police nationale d’Haïti à agir avec fermeté. Parmi les actions retenues durant la journée du 9 août 2015, les observateurs ont noté des tentatives d’invasion des bureaux de vote par des électeurs en colère, des bourrages ou des destructions d’urnes, des agitations de mandataires, des jets de pierres et de bouteilles dans certaines communes. Des barricades de pneus enflammés érigées dans plusieurs villes – notamment Dondon, Mirebalais, Limbe, Marigot, Pereido, Petite Rivière de l’Artibonite, Savanette, etc. – ont ralenti le processus du vote sans oublier les retards enregistrés dans l’acheminement du matériel. L’incendie de bureaux de vote en d’autres endroits, les attaques suivies d’arrestation de plusieurs individus armés ont marqué le premier tour, dans une ambiance de coups de feu et de mort d’hommes. Bilan de cette journée : un mort selon le CEP (3 à 5 probables selon Radio Métropole) sans oublier les blessés. À la conférence de presse de Pierre Louis Opont, président du CEP, en présence du Premier ministre Evans Paul, les autorités ont promis « d’améliorer l’exercice au second tour » .

Cossy Roosevelt
Photographie par Georges H. Rouzier / Challenges