Un fauteuil pour 120 jours

134
Photo by Pierre Cote

JOCELERME PRIVERT S’EST INSTALLÉ DANS SON FAUTEUIL de président provisoire, dans la position du gagnant, les jambes croisées et les mains bien accrochés à son siège. Il doit y passer 120 jours officiellement, entouré de ses partisans du Parlement et de la rue. Le chef d’Etat prend son rôle très au sérieux et ne compte nullement, selon son entourage, s’écarter de sa mission.

Le mandat du président provisoire exige qu’il respecte le calendrier de l’accord du 5 février. Il a déjà permis à l’Assemblée nationale d’organiser les élections de la Présidence provisoire dans la transparence et a pris siège le 14 février. Au moment de prendre la parole au Palais national, le président provisoire a délivré un satisfecit au pays : « Notre comportement citoyen de ces dernières semaines nous a convaincus que nous pouvons et devons étonner le monde par notre détermination, notre lucidité et surtout notre sens de la dignité humaine. Nous devons nous féliciter du caractère pacifique et inclusif de cette nouvelle étape dans la résolution de la crise. » Maintenant, les observateurs attendent la poursuite du calendrier pour voir aboutir l’issue tant souhaitée, l’investiture d’un président définitif élu pour cinq ans.

Adyjeangardy