À travers l’œil mature du jeune Steven Baboun

386
POUR LA PREMIÈRE FOIS, Steven Baboun utilise la vidéo dans The Last Haiti : The Moving Portraits.

Vingt ans seulement et Steven Baboun trace déjà sa marque dans le circuit des arts visuels en Haïti. Fondateur de Humans of Haiti, il a lancé ce projet pour raconter les histoires du peuple haïtien à travers la photographie. Des portraits qui personnifient l’âme haïtienne.
Son plus récent projet The Last Haiti : The Moving Portraits est son premier film d’art.

Dans ses réalisations récentes, Steven Baboun a abordé plusieurs projets photo-journalistiques. Il a documenté la religion islamique en Haïti (l’un des premiers à créer formellement un photo-essai sur l’islam au pays) et les rôles des vodouisantes. Son travail pour Humans of Haiti a attiré l’attention de publications telles que Potent Magazine et Caribbean. Pour lui, Humans of Haiti est une plateforme pour éduquer les étrangers sur la sagesse, la diversité et pour partager les histoires du peuple haïtien : « Je veux que Humans of Haiti soit le microphone et un espace d’expression pour nous, le peuple haïtien. Je veux que ce projet soit une référence et où les personnes peuvent connaître et découvrir notre vérité. »