Tradition: L’artisanat s’illumine pour noël

158

RALPH DUPOUX / CHALLENGES

La période de Noël est l’occasion pour de nombreux artisans d’illuminer les maisons grâce aux fanaux qu’ils fabriquent avec du papier de soie et de carton. Une tradition toute en couleurs et lumière.

En Haïti, l’artisanat s’illumine à Noël. Des branches d’arbres sont enrubannées de coton et serties de lumières multicolores. En dessous de ces sapins paysans, des fanaux s’étalent, phosphorescents, ou abritent des petites lampes constituées de simples bougies. Les fanaux font la fête dans les rues, Noël les remet en valeur chaque année. Du 24 décembre au 1er janvier, la grande fête des fanaux émerveille. Il s’agit de lanternes fabriquées par des jeunes adolescents qu’on accroche aux portes des maisons ou dans la crèche-étable auprès des guirlandes scintillantes entourant l’arbre de Noël.

Un patrimoine à valoriser

Ces fanaux évoquent à chaque fois les aspects originaux d’un patrimoine architectural en danger. Ils représentent les anciennes résidences coloniales (de style gingerbread), les églises, les édifices publics. Ces joyaux sont ordinairement réalisés en papier en soie de toutes les couleurs avec une base en carton. Féeriques à souhait, ils peuvent aussi représenter une étoile rutilante ou une nacelle, suivant l’habileté de leur créateur. Comme un peu partout dans le monde, Noël représente la fête qui rassemble le plus les familles. La plupart des Haïtiens sont chrétiens, et le symbolisme de la naissance de Jésus trouve chez eux une profonde résonance. Les chansons de Noël sont diffusées d’octobre à décembre sur les ondes des stations de radio à longueur de journée, en guise de préparatifs à la commémoration du jour si attendu par les fervents croyants.

L’artisanat créateur

decoration-noel-2015.
GEORGES H. ROUZIER / CHALLENGES

Il est coutumier de profiter de cette période faste afin de nettoyer de fond en comble sa maison, d’acheter des vêtements neufs, sans oublier la décoration de son environnement immédiat avec le fameux sapin de Noël recouvert de givre et de coton pour simuler la neige des pays froids. L’exploitation commerciale accrue de cette période festive demeure bien favorable pour l’artisanat créateur haïtien. C’est la saison de la vache grasse. Les faiseurs de fanaux en profitent en vue de démontrer l’authenticité de leur talent ainsi que la variété de leur source d’inspiration. Avec eux, tout devient plus beau que d’habitude, surtout pour les personnes qui vont jusqu’à s’endetter en vue de faire face aux exigences commerciales de Noël. Au fil de la contemplation des fanaux et des objets d’artisanat, on est enclin à se rappeler qu’en Haïti mémoire et patrimoine constituent, durant la période de Noël, des vecteurs essentiels de la renaissance d’un pays en quête d’avenir.

decoration-noel-2015.-
LA VERSION MODERNE des fanaux, à base de bois et de paillettes. GEORGES H. ROUZIER / CHALLENGES