Timberland met Haïti à ses pieds

131
TAYLOR FREE
TAYLOR FREE

En mars dernier, la célèbre marque Timberland a sorti une collection de chaussures et de sacs dont l’une des principales matières premières est haïtienne ! Un pari fou, lancé et tenu par Thread, une marque responsable qui transforme en tissu le plastique des bouteilles qui jonchent les rues et remplissent des canaux d’Haïti. Découvrez comment les fatras se transforment en or, ou plutôt en matière première responsable…

C’est en 2011, juste après le tremblement de terre en Haïti, que Ian Rosenberger a fondé Thread avec en tête l’objectif de réduire la pauvreté dans toutes ses dimensions. Le CEO de Thread, un américain élevé dans une famille à l’esprit ouvert et au cœur partageur, a toujours eu une attention particulière pour les autres et pour la planète. À cela s’ajoute une passion qui repose sur 10 ans d’expérience en études de réaménagement économique en Afrique, en Amérique centrale et dans les Caraïbes. Son credo, investir dans les pauvres pour créer autant d’emplois durables que possible. Et aujourd’hui, THREAD donne du travail à des milliers de gens en Haïti et au Honduras dans la collecte et l’expédition de plastique recyclé qui devient … du tissu ! Et pas n’importe lequel : le tissu le plus responsable de la planète.

 

Une source de revenus pour des milliers de personnes

Chaque jour, André Benoît et Marie Josette, la soixantaine passée, récoltent les bouteilles de cola, eau et autres gazeuses vides pour les amener au centre de collecte tenu par Nadine aux Cayes ou un autre de leur choix. Chaque centre de collecte est tenu par un autoentrepreneur qui veille ensuite au tri et au nettoyage. Les balles de bouteilles en plastique (entre 5 000 et 10 000 livres par mois) sont ensuite transformées en flocons par le centre de recyclage d’un autre entrepreneur. C’est cette matière première, achetée par Thread, qui servira à produire du fil puis du tissu. Chaque yard de tissu produit par la compagnie fait ainsi partie d’une chaîne qui crée plus de 3 876 possibilités de revenus dans les régions du monde qui en ont le plus besoin. Le tissu qui en résulte est plus que « vert », il est « responsable ». « Nous investissons beaucoup dans le premier mile de nos chaînes d’approvisionnement – les individus et les régions où les bouteilles en plastique sont ramassées. Car le début de ces chaînes est une zone trop souvent ignorée et qui, par conséquent, a tendance à provoquer des effets écologiques et des dommages humains », explique Ian Rosenberger. Un rapport récent de McKinsey montre que les chaînes d’approvisionnement sont responsables de plus de 90 % de l’impact environnemental des produits, et seulement 10 % de l’impact reste aux mains des consommateurs. « En même temps nous avons compris que ce début de chaîne est souvent informel et difficile à monitorer, alors qu’il peut générer un fort impact social », ajoute-t-il.

LE PLASTIQUE transformé en tissu de qualité - TIMBERLANDX THREAD
LE PLASTIQUE transformé en tissu de qualité – TIMBERLANDX THREAD

Un tissu propre dans un secteur polluant

L’industrie du vêtement est la deuxième industrie la plus polluante de la planète. En plus des dommages écologiques, les chaînes d’approvisionnement sont compliquées et complexes, construites de haut en bas et créent souvent des conditions très risquées, qui encouragent les violations des droits de l’homme. Elles restent incroyablement difficiles à surveiller, ce qui fait que jusqu’à présent, les personnes travaillant dans cette industrie continuent à risquer leur vie pour des salaires bas. THREAD croit pouvoir changer cette donne. « Nous pensons que les choses que nous achetons devraient être aussi bonnes pour les personnes qui les fabriquent que pour celles qui les achètent » affirme le CEO de Thread. En Haïti, 1 345 individus à date sont concernés par ce processus et contribuent à transformer les fatras en tissu. Chaque mètre de tissu est traçable à chaque étape de son parcours.

LES DÉCHETS en plastique collectés sont stockés dans un dépôt pour être transformés en tissu
LES DÉCHETS
en plastique collectés sont stockés dans un dépôt pour être transformés en tissu

Quand Timberland met le pied en Haïti

En 2016, Thread réalise une analyse du cycle de vie du Canvas Ground to Good™ développé en partenariat avec Timberland. « C’est une technique qui nous permet de rendre compte de l’impact sur l’environnement associé à notre tissu. Cela nous oblige à examiner attentivement et à comparer chaque étape de production et mesurer les intrants utilisés dans la fabrication », explique le fondateur de Thread. « Le Canevas avec lequel sont réalisés les bottes et sacs de la marque pour la collection Spring 2017 remplace une toile 100% coton. Il est véritablement le tissu le plus responsable de la planète ». En effet, si la fabrication du coton et son traitement pour en faire le tissu ne représentent que 6 % de plus au niveau de l’empreinte carbone, elle consomme 50 % d’eau en plus pour son processus…Et en choisissant ce tissu, la collection de Timberland va au-delà de la durabilité environnementale, elle crée une valeur sociale et un impact en rendant les quartiers plus propres et en offrant des possibilités d’emplois significatives dans des pays vulnérables comme Haïti. L’objectif de Thread c’est d’avoir 25 clients comme ça dans les 2 ans qui viennent.

Générer des emplois et des entrepreneurs

En 2016, Thread a lancé un programme de microcrédit à la disposition de ses fournisseurs haïtiens. Le programme a été conçu après le constat que certains d’entre eux devaient fermer leurs centres pour des problèmes de casse d’équipement ou de trésorerie. Or ces centres sont essentiels pour l’approvisionnement de Thread, mais aussi pour le quotidien du propriétaire du centre et des ramasseurs qui vendent leur collecte. « Ce prêt est arrivé au bon moment. Sans cela j’aurai perdu mes clients », explique Tony Geffrard, entrepreneur à Port-au-Prince. Les partenaires de Thread se réunissent chaque trimestre pour des trainings et des échanges professionnels. Désormais les animateurs sont choisis parmi les entrepreneurs eux-mêmes, et avouent apprécier l’échange d’expériences. En 2016, plus de 200 emplois ont été créés dans la filière de Thread en Haïti et les femmes représentent 46 % des concernés par cette filière. Le prix des produits pétrolier ayant baissé, le prix du plastique recyclé a aussi accusé une baisse. Mais Thread contribue à valoriser l’impact de son produit sur les communautés en Haïti. C’est important de maintenir une activité qui génère des revenus pour les maillons de la chaîne et permet aussi de rendre les environs plus propres. Un projet gagnant pour tous, à tous les niveaux d’Haïti au consommateur final.

Stéphanie Renauld Armand