Stanley Theard

1522
Photo by James Exalus

A la tête de différents ministères par le passé, Stanley Theard dirige l’entreprise ITALA qui produit des pâtes alimentaires.

Stanley Theard est un industriel haïtien de renom. Né en mars 1943, il entre à 20 ans à la Faculté de Droit et des Sciences Economiques d’Haïti. Il en sort avocat et se rend à Paris à la Faculté Panthéon-Sorbonne où il décroche un DEA (Diplôme d’Etudes Approfondies) de 3e cycle en Sciences économiques. Sitôt diplômé, il poursuit des études en Finance internationale à l’Institut International d’Administration Publique. C’est à Paris qu’il commence une carrière diplomatique comme premier secrétaire auprès de l’ambassade d’Haïti en France (1971-1972). Ses connaissances en finance sont recherchées. Il est rappelé en Haïti en 1972 pour être nommé au Service des Etudes économiques et statistiques à la Banque de la République d’Haïti (BRH). A partir de 1973, il dispense des cours sur l’économie, la monnaie et le système bancaire à la Faculté de Droit de Port-au-Prince. La même année, il ouvre sa première entreprise, la THESADO, une compagnie de transports d’agrégats et de matériaux de construction. En 1979, il retourne au ministère des Affaires étrangères où il exerce le rôle de directeur des Affaires économiques. Puis, en 1982, Stanley Theard devient le coordonnateur technique du cabinet du chancelier Jean Robert Estimé.

Ministre à plusieurs reprises
Vers la fin de 1982, il revient à la BRH comme membre du Conseil d’Administration, poste qu’il conserve jusqu’en décembre 1983. Cette année-là, il devient ministre des Finances. A ce titre, il préside notamment le conseil d’administration de la société Sodexol (Société d’exploitation des oléagineux). Nommé ministre du Commerce en 1984, il obtient la Croix Honneur et Mérite. En 1986, Stanley Theard lance une entreprise spécialisée dans la production de spaghettis pour satisfaire la demande locale : ITALA, une société de production agro-industrielle. En 1995, Stanley Theard crée une nouvelle entreprise, la Stanco. En 1999, il entre à la Chambre de Commerce. Il s’inscrit également à la Fondation Nouvelle Haïti et à l’Association des industries d’Haïti la même année. En mars 2001, il est à nouveau nommé ministre du Commerce et de l’Industrie. Il engage des réformes sensibles, notamment sur le Droit commercial, introduit la notion de pays émergent, en souhaitant qu’Haïti passe d’une économie trop étatisée à une économie de marché plus compétitive. Stanley Theard nuance sa théorie en mettant en parallèle l’économie de marché et le niveau de développement d’Haïti, sujet à des obligations internationales sans aucune contrepartie. A l’instar d’Adam Smith qui définissait la sécurité comme un bien public, Stanley Theard insiste à plusieurs reprises sur la sécurité alimentaire d’Haïti qui exige un meilleur contrôle de la contrebande et des frontières. Distraitement écouté, il finit par quitter son poste en mars 2002 pour se consacrer depuis lors exclusivement à sa compagnie ITALA.

La production de pâtes
à grande échelle Stanley Theard modernise sa compagnie de production de pâtes qui est classée dès 2005 comme l’une des meilleures de la région des Caraïbes. De nouveaux équipements sont importés et la fabrication est assurée sur place à partir de matières premières déversées dans des cuves et des silos de stockage. L’entreprise produit plusieurs variétés de pâtes. Le passage à des machines plus modernes chaque année a permis de réduire l’impact sur l’environnement. Son véritable problème n’est pas la concurrence mais la destruction lente de la production locale par l’ouverture du marché à la contrebande et aux produits importés traversant la frontière sans payer ni droits, ni taxes. « Je continue à produire, sans attendre une aide à la production de l’Etat, que ce soit dans le blocage systématique de la contrebande ou encore un simple signal d’encouragement », indique-t-il.

Adyjeangardy