Semaine du 20 novembre

79

Fonkoze lauréat du prix Juscelino Kubitschek de la Banque interaméricaine de développement

La Banque interaméricaine de développement (BID) a annoncé le 10 novembre que Fonkoze (Fondasyion Kore Zepol – Fondation pour se soutenir) a obtenu le prix Juscelino Kubitschek, portant le nom de l’ancien président du Brésil à l’origine de la création de la BID, dans la catégorie « Economie et finances ». L’Instituto Promundo (Brésil) et le Fondo Ecuatoriano Populorum Progressio (Equateur) se partagent quant à eux ce même prix dans la catégorie « Social, culture et sciences ». Pour la 4e édition de ce prix, près de 400 candidats étaient en lice, issus de 26 pays d’Amérique latine et de la Caraïbe. Fonkoze recevra officiellement les 100 000 dollars qui lui ont été octroyés avec ce prix en avril 2016 lors de l’Assemblée annuelle de la BID aux Bahamas tandis que les deux autres lauréats se partageront cette même somme. Fonkoze, qui fonctionne comme une coopérative financière avec plus de 200 000 déposants et plus de 60 000 débiteurs en milieu rural, est honorée pour son action financière en faveur des familles pauvres et son apport aux PME.


Newmont achète les droits de Eurasian Minerals en Haïti

Newmont_logo

Eurasian Minerals Inc. (EMX), qui a effectué en 2010 de nombreux forages dans le Nord du pays, a vendu ses intérêts en Haïti à Newmont Ventures Limited (Newmont). Cette filiale, propriété exclusive de Newmont Mining Corporation, basée à Denver (Colorado), est l’une des plus grandes compagnies au monde dans l’exploitation de minerais. La transaction se monte à 4 millions de dollars plus un pourcentage sur les revenus.


Newmont achète les droits de Eurasian Minerals en Haïti

Eurasian Minerals Inc. (EMX), qui a effectué en 2010 de nombreux forages dans le Nord du pays, a vendu ses intérêts en Haïti à Newmont Ventures Limited (Newmont). Cette filiale, propriété exclusive de Newmont Mining Corporation, basée à Denver (Colorado), est l’une des plus grandes compagnies au monde dans l’exploitation de minerais. La transaction se monte à 4 millions de dollars plus un pourcentage sur les revenus.


Selon Doing Business 2016, Haïti ne facilite toujours pas la réalisation d’affaires

Dans le dernier rapport Doing Business édition 2016, publié par le Groupe de la Banque mondiale, Haïti se classe à la 182e place sur 189 nations répertoriées.

Dix domaines sont pris en compte dans ce classement de pays et sur la facilité d’y entreprendre des affaires : création d’entreprise, octroi de permis de construire, raccordement à l’électricité, transfert de propriété, obtention de prêts, protection des investisseurs minoritaires, paiement des impôts, commerce transfrontalier, exécution des contrats et règlement de l’insolvabilité.

Par rapport à l’édition 2015 de Doing Business, la situation ne s’est pas améliorée en Haïti puisque le pays ne progresse sur aucun des domaines pris en compte, régressant même au classement mondial pour huit sur dix d’entre eux. Sur l’ensemble des indicateurs, Haïti recule de trois rangs par rapport au dernier rapport où le pays occupait la 179e position.


Lancement des activités de sensibilisation du Programme de coopération binationale lors de la foire de Comendador

Dans le cadre de la Foire binationale écotouristique et de production de Comendador, les bureaux des Ordonnateurs nationaux du Fonds européen pour le développement de la République d’Haïti et de la République dominicaine ont lancé le 13 novembre les activités de sensibilisation du Programme de coopération binationale. Destinés à mettre en lumière les points communs entre les deux pays et les défis auxquels ils sont confrontés, ces activités, financées via le Programme de coopération binationale de l’Union européenne (à hauteur de 50 millions d’euros soit plus de 9 milliards de gourdes), associent les instances gouvernementales des deux pays, les membres des délégations de l’Union européenne et des bénéficiaires des divers projets de développement durable.

A l’occasion de ce lancement, l’Ordonnateur national du Fonds européen de développement, Charles Jean Jacques, a déclaré qu’il souhaitait « vivement que cette cérémonie de lancement nous invite à poursuivre notre réflexion sur les stratégies à développer pour une meilleure collaboration entre deux hôtes de la même île, mais également pour un meilleur positionnement de nos deux pays au concert des nations de la région. »