Semaine de l’Europe en Haïti

69


La 3e édition de la semaine de l’Europe, organisée en partenariat avec l’Institut français en Haïti, s’est tenue du 2 au 16 mai, dans trois villes du pays : Port-au-Prince, Cap-Haïtien et les Cayes. Ce festival de la coopération Union Européenne-Haïti vise un rapprochement des États membres de l’UE avec Haïti,  à travers la culture et le dialogue.

Q uid de la Semaine de l’Europe?
Pour l’ambassadeur de l’UE en Haïti, Vincent Dégert, c’est une fête de l’amitié entre l’Union Européenne et Haïti. Pas moins de 28 événements ponctuent ce festival qui se déroule autour du film, de la danse et de la musique. La Semaine de l’Europe était aussi l’occasion de signaler les multiples contributions de l’UE envers Haïti. Qu’il s’agisse d’atténuer sa vulnérabilité quant au manque d’accès à l’eau potable et à la nourriture ou d’éradiquer les maladies et de favoriser l’accès à des médicaments afin de combattre des épidémies, l’UE répond toujours présente.

En Haïti, comme dans tout pays en développement, les bonnes actions de l’UE s’étendent à bien d’autres domaines : droits de l’homme, transports, éducation, emploi, infrastructures et environnement.

Regards sur la Semaine de l’Europe 

L’ambassadeur de l’Union Européenne en Haïti confirme que l’UE n’est pas seulement un bailleur de fonds, un acteur de développement, mais également, précise-t-il, des valeurs de partage,  d’amitié et des valeurs culturelles.

Pour l’écrivain-philosophe, Adrien Rodrigue, la semaine de l’Europe, peut être l’occasion pour les Haïtiens de se ressaisir pour profiter de l’expertise des Européens.

Pour sa part, l’ancien candidat à la présidence, l’écrivain Fresnel Larosilière, estime qu’entre l’Europe et Haïti, il existe des notes douloureuses tout autant que des notes joyeuses. Le comédien souhaite que les amis européens comprennent leur responsabilité envers Haïti qui, la première, a concrétisé l’idéal d’un monde libre.

La comédienne Ruth Myrtho Casséus dit être en accord avec ce festival d’autant qu’il reste une vitrine pour Haïti.

Si la Semaine de l’Europe existe, il faut également chercher un point de ralliement, une sorte de nombril interstellaire, entre les pays de la Caraïbe, déplore Makenzy Orcel, l’un des invités d’honneur de la 23e édition de Livres en folie. L’auteur du livre « Les Immortelles » regrette qu’il n’existe toujours pas une plateforme de discussion où les Caribéens puissent se rencontrer. S’il existe une Union Européenne, pourquoi pas une Union Caribéenne?

Pour sa part, Pascale Jaunay, directrice de Caracoli, considère que l’Europe c’est aussi la Martinique, la Guadeloupe et la Guyane  qui sont des régions ultrapériphériques de l’Union Européenne. Par conséquent, c’est aussi la Caraïbe indépendamment des réalités géographiques, conclut-elle.

La Semaine de l’Europe 2017 a ete organisée avec l’Institut Français en Haïti, partenaire de mise en œuvre, mais également avec la Suisse, à travers une participation active aux conférences thématiques et au festival du film, ainsi que Wallonie-Bruxelles International et le Programme Européen pour la Culture (Fondation AfricAmerica, Volontariat pour le Développement Haïtien et COOPI) notamment. Les activités en province (Cayes et Cap-Haïtien) sont rendues possibles grâce à une collaboration avec les Alliances Françaises.

Robenson Dhaiti