Ronald Lareche

233
Timothé Jackson / Challenges

Après cinq mois à la tête du Sénat comme président par intérim, les pères conscrits viennent d’élire presque à l’unanimité Ronald Lareche président du Grand corps. Une lourde responsabilité pour cet homme souvent présenté comme le prototype du médiateur.

L’actuel président du Sénat de la République est, sans contredit, un modèle de réussite. En effet, c’est un homme qui vient de loin, d’une ville de province très reculée où la chance de se construire et construire une vie est très infime. Originaire de Mont-Organisé – commune du département du Nord-Est située à une trentaine de kilomètres au sud de Fort-Liberté – Ronald Lareche est un « nèg mòn », dirait-on en bon créole. Né le 21 novembre 1971, sept mois après l’arrivée de Jean-Claude Duvalier au pouvoir, le fils de paysan a fait ses études primaires à l’école Dominique Savio de 1976 à 1984. Ses études secondaires, il les a effectuées au collège adventiste du Cap-Haïtien et au lycée national Philippe Guerrier de 1985 à 1991. Une fois ses études classiques bouclées, Ronald Lareche fait ses malles et se rend à Port-au-Prince, la capitale où tout est concentré.

De 1991 à 1994, Ronald Lareche a étudié les Sciences comptables à l’Inaghei (Institut national d’Administration, de Gestion et des Hautes études internationales). Deux ans plus tard, il s’inscrit à la Faculté de droit du Cap-Haïtien pour des études en Sciences juridiques. En 2003, Ronald Lareche obtient sa licence en droit. Cet homme engagé dans la politique dès sa prime jeunesse détient également une maîtrise en gestion de projet, décrochée à l’Université Quisqueya (2007-2009). Habité par la volonté de « protéger et servir », Ronald Lareche a passé une décennie au sein de la police nationale d’Haïti (PNH), comme inspecteur de 1995 à 2005. Policier en exercice, il n’abandonne pas sa vie de militant politique. Après sa démission, Ronald Lareche se porte candidat à la députation pour la circonscription de Mont-Organisé/Capotille lors des élections de 2005. Sous la bannière du parti Fusion des socio-démocrates, il est élu député de la 48e législature avec un mandat de quatre ans. Il a été, durant cette législature, président de la commission permanente Justice et sécurité. Même s’il n’a jamais proposé de loi, Ronald Lareche a été promoteur d’un ensemble de textes légaux : celui créant le CSPJ (Conseil supérieur du pouvoir judiciaire), celui portant sur la paternité responsable et celui sur l’augmentation du salaire minimum. Soutenu par la population de sa commune, il se présente aux élections de 2010 sous la bannière de l’INITE, parti politique de René Préval et est élu dès le premier tour. Lors de la 49e législature, il a été vice-président du bureau de la Chambre des députés. Maturité politique et sentiment du devoir accompli obligent, Ronald Lareche participe aux élections de 2015 cette fois-ci comme candidat au Sénat pour le département du Nord-Est et est élu au second tour.

Engagé dans le social
Comme tout élu soucieux de sa commune, Ronald Lareche, lors de ses deux mandats de député, a su quitter le cadre de législateur pour se convertir en agent de développement. Mont-Organisé/Capotille, 2e circonscription du département du Nord-Est qui ne comptait que deux écoles, en dispose aujourd’hui d’une dizaine dont un lycée d’un coût de construction d’un million de dollars. Ceci, grâce à l’influence de Ronald Lareche auprès du gouvernement. Toujours sous son impulsion, le centre de santé de la zone a été rénové, deux ponts ont été construits et un réseau électrique établi. Il fait actuellement partie de plusieurs organisations caritatives et paysannes. L’actuel président du Sénat s’est aujourd’hui assigné trois buts principaux : redynamiser les travaux en commission, organiser régulièrement les séances plénières, rehausser l’image pas du Grand corps. Ronald Lareche qui se présente comme « l’ami de tout le monde » compte sur sa solide stature politique pour parvenir à la réalisation de ses objectifs.

G.A