Quel a été leur plus gros challenge en 2015 ?

257

 

QUEL SERA LE PLUS IMPORTANT À L’HORIZON 2016 ?

15 personnalités et une fondation ont accepté de partager leurs challenges dans Challenges.

TANGUY ARMAND

 

TANGUY-ARMAND-c
Candidat aux élections municipales d’octobre 2015

Dans le cadre de la campagne pour la mairie de Pétion-Ville en 2015, ce fut un challenge de réussir à gagner la confiance et le support de groupes de marchandes, d’agriculteurs de la montagne et de certains leaders des quartiers populaires et de battre la campagne, au sens propre du terme, depuis trois ans… Pour 2016, mettre en place une organisation qui puisse continuer à accompagner ces groupes de femmes et d’hommes pour qui j’ai la plus grande admiration. Mes projets de candidat sont des vrais challenges, qui doivent bénéficier à toute la communauté, que ce soit dans le cadre municipal ou associatif!

JUDE HERVEY DAY 

 

HerveyDay-c
Ministre du Commerce et de l’Industrie

Le challenge 2015 s’est circonscrit autour de ma volonté d’agir sur l’industrie et le commerce. Industrialiser et ensuite commercer à partir d’une production diversifiée. En 2016, l’objectif est d’espérer un suivi rigoureux pour aider Haïti à relever ses défis dans ces deux secteurs prioritaires. Si nous y parvenons ce sera une bonne année pour tout le monde !

 

ÉLISABETH BETON DELÈGUE 

 

ElizabethBeton
Ambassadeur de France en Haïti

Mon Challenge en 2016 ? C’est vraiment de poser les jalons significatifs d’un partenariat en éducation dans le cadre d’une Haïti stabilisée. J’espère la stabilité du pays, du peuple, de l’économie et l’amélioration des revenus. C’est l’affaire des Haïtiens, des décideurs, des dirigeants. En 2015, il y a eu un blocage mais je demeure optimiste car je trouve qu’il y a une convergence vers les grandes priorités. A la politique de donner en 2016 les orientations de la théorie à la pratique.

 

« J’espère la stabilité du pays, du peuple, de l’économie et l’amélioration des revenus. C’est l’affaire des Haïtiens, des décideurs, des dirigeants. »

Elisabeth Beton Delègue

 

ROBERSON ALPHONSE 

 

RobersonAlphonse-c
Journaliste Le Nouvelliste – Magic 9

En 2015, j’ai simplement souhaité être utile dans mon travail. Il est absolument nécessaire de fournir des informations et des perspectives permettant aux auditeurs et aux lecteurs de décrypter l’actualité, les enjeux, les défis. Satisfait du résultat? Non. La conjoncture le prouve. Dommage. Pour2016, un seul objectif : rester en vie. Le reste, on verra.

 

EVANS PAUL

 

EvanPaul-c
Premier ministre

Le challenge 2015  correspondait à ma mission de départ : organiser les élections avec tous les secteurs qui ont délégué leurs représentants au CEP, sans interférence du gouvernement. Faciliter l’alternance démocratique en2016 dans l’esprit du vivre ensemble afin de pouvoir passer une bonne année. Je la souhaite à tous et à toutes!

 

 

MICHEL CHANCY

 

MICHEL.CHANCY
Secrétaire d’Etat à la Production animale

Pour 2015, la mise sur pied du système d’identification des bœufs pour protéger les animaux contre le vol et pour la traçabilité. Ce système est décentralisé, permanent et autonome financièrement ! En 2016, le renforcement des activités de production animale, notamment de transformation du lait et de production d’œufs dans le pays, par des investissements privés et en y associant un réseau national d’agents vétérinaires engagés dans le développement de leur communauté.

 

«  Il est absolument nécessaire de fournir des informations et des perspectives permettant aux auditeurs et aux lecteurs de décrypter l’actualité, les enjeux, les défis. »

Roberson Alphonse

 

LAURENCE BIGIO 


LAURENCE-BIGIO
Directrice du magazine Challenges

2015, challenge accompli avec le lancement du premier « news magazine » hebdomadaire en Haïti pendant l’été, suivi de la version digitale en français et maintenant en anglais ! Pour2016,continuer à rester le premier et le plus lu des magazines en Haïti. Devenir LA source nationale et internationale d’articles documentés et de qualité qui offrent des éléments de réflexion sur Haïti. Envisager la distribution vers la diaspora qui dispose déjà de notre site Web en anglais et français. Développer le site et lancer notre Challenges App !

 

JOËL WIDMAIER

 

JoelWidmaier
Président de la fondation Haïti Jazz

Le challenge de 2015 était de réussir à mener de front – malgré une situation politique et sociale complexe – toutes nos productions : 4 gros concerts dont 2 en province, la poursuite de l’expo Toto Bissainthe à Paris, au Cap-Haïtien et en Martinique, l’acquisition par le biais d’une levée de fonds privée (merci aux donateurs qui se reconnaîtront !) d’un piano acoustique de concert et enfin l’organisation de la Xe édition du PAPJAZZ. En 2016, il nous faut trouver d’autres partenaires récurrents qui comprennent l’incontestable potentiel du Festival international de jazz de Port-au-Prince, tant au niveau culturel que touristique, comme le sont les festivals de jazz de la région.

MARIE LAURENCE JOCELYN LASSEGUE 

 

10.Marie-Laurence-Jocelyn-Lassegue
Directrice de IDEA (Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale)

Le principal challenge de 2015 a été pour moi l’interface entre les citoyens et l’Etat. IDEA a créé sous ma direction des espaces de réflexion pour renforcer le dialogue. Maintenant, je dis bienvenue à 2016 pour atteindre l’objectif d’une double fidélité : celle de la démocratie à renforcer et celle des nouveaux élus qui entrent en scène.

«  Notre intérêt est de voir une Haïti indépendante, dynamique et prospère. »

Peter Mulrean

 

MAXIME CHARLES

 

MaximeCharles
Directeur de l’Association des professionnels des banques

Le challenge 2015 c’était assurément affronter l’instabilité dans le domaine financier. Alors qu’il y avait un excédent de liquidités, avec la pression sur la gourde, les banques se sont retrouvées sans liquidités… Les aléas d’une année électorale? En 2016, le principal challenge sera de résoudre la problématique de l’instabilité. Dans le meilleur des cas, nous aurons un président mais, à l’heure où nous parlons et si l’on se réfère au passé, le temps d’installer un gouvernement et qu’il se mette au diapason, cela risque de durer au minimum jusqu’en avril 2016…

PETER MULREAN 

 

PeterMurlrean-
Ambassadeur des Etats-Unis en Haïti

En 2015, j’ai parlé à plusieurs personnes du Congrès, des agences ouvernementales, d’ONG et du monde des affaires. Ils m’ont tous dit à quel point j’étais chanceux d’aller en Haïti. En fait nous avons un engagement à long terme envers Haïti. Notre intérêt est de voir une Haïti indépendante, dynamique et prospère. Cela ne veut pas dire que nous serons toujours d’accord sur tout mais les vrais amis sauront comment trouver un terrain d’entente pour aller de l’avant en 2016.

 

HANS TIPPENHAUER

 

HansTippen
Président de la Fondation Espoir

Le plus difficile en 2015 a été de gérer la période des élections, ce climat d’incertitude et de méfiance créé par les soubresauts du gouvernement et du CEP. Et de constater que, malgré les avertissements, nous sommes quand même tombés dans le piège de la fraude électorale massive et de la folie collective de nos leaders politiques actuels. En2016, le plus important sera d’arriver à une entente nationale qui aille au-delà des familles et clans politiques, pour placer en premier les intérêts d’Haïti, garantir une solution acceptable par toutes les parties et en finir avec les pratiques de fraudes et malversations qui gangrènent la plupart de nos administrations.

 

« La Fondation Seguin s’engage à être un acteur pro-actif, responsable et efficace dans la mise en œuvre en Haïti des résolutions prises à la COP21 »

Fondation Seguin

 

GHISLENE MEANCE 

 

GisleneMeance
Directrice du Centre de tests et de conseils multiculturels du New Jersey

Mon challenge en 2015 dans la diaspora a été d’encadrer ma communauté dans le domaine psychologique et, en Haïti, d’analyser les comportements électoraux. Ouvrir le rideau émotionnel a mis à nu le subconscient. En2016, mon objectif est d’aller au-delà de l’émotionnel pour améliorer les capacités de réflexions et d’actions cohérentes.

 

CHRISTOPHER HANDAL

 

ChrisHandal
Président de la Chambre de commerce et d’industrie de l’Ouest

Mon plus gros challenge 2015, était probablement celui du propriétaire d’un hôtel (Best Western Premier), et celui de tous les hôteliers, qui fut de maintenir un taux d’occupation minimum pour rester rentable, alors que les visiteurs se faisaient de plus en plus rares, et encore plus rares avec les troubles et manifestations du dernier trimestre. Je pense que LE challenge 2016 sera celui du prochain gouvernement, où comment trouver l’équilibre entre un marché des changes tolérable, tout en ne décourageant pas les efforts des entreprises qui s’engagent ou qui sont déjà dans la production nationale.

 

STANLEY GASTON 

 

StanleyGaston
Bâtonnier de l’Ordre des avocats

Devenir en 2015 le bâtonnier de l’Ordre des avocats, élu à la majorité absolue pour deux ans, a été pour moi un challenge que j’ai relevé au nom de la société. Aider à assainir la justice, faire grandir le prestige des corporations d’avocats et assurer la protection de la population tels sont les objectifs en 2016.

 

« En 2016, le plus important sera d’arriver à une entente nationale qui aille au-delà des familles et clans politiques pour placer en premier les intérêts d’Haïti  »

Hans Tippenhauer

 

FONDATION SEGUIN 

 

seguin.logo-
Protection du Parc La Visite

Ré-introduire la culture du café à Seguin en tant que source de revenu naturellement liée à la protection de la couverture végétale, le café cultivé en Haïti poussant à l’ombre d’autres arbres plus grands. C’est de l’agroforesterie intégrée. Nous avons, en 2015, produit dans notre pépinière et distribué à la population plus de 150 000 plantules viables de café. Pour 2016, et en premier lieu, la protection, la reforestation et la valorisation du Parc national La Visite. La Fondation Seguin s’engage à être un acteur pro-actif, responsable et efficace dans la mise en œuvre en Haïti des résolutions prises à la COP21 pour la réponse aux changements climatiques.