EN ATTENDANT LA CONFÉRENCE INTERNATIONALE SUR LE CLIMAT qui se déroulera à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015 dans l’intention de définir les stratégies face aux dérèglements climatiques, de nombreuses organisations humanitaires invitent les enfants haïtiens à participer dès maintenant au reboisement. Le CHRAD (Centre haïtien de recherches et d’actions de développement) a mis sur pied à travers le pays des programmes de protection de l’environnement. Avec la participation des jeunes, il est possible de changer l’image du pays. Renouveler la couverture végétale qui, selon des experts nationaux, se situerait à 10 % tandis que les chiffres fournis par les organisations internationales estiment l’ensemble à 2 %, apparaît comme l’un des plus grands défis à relever. « Quand des enfants revendiquent le droit à un environnement naturel sain, les plans de développement peuvent plus facilement se réaliser à condition de trouver des alternatives à la coupe des arbres, par exemple en important du charbon de terre de la Colombie, pendant que nous ensemençons une nouvelle couverture », suggère l’agronome Tolbert Lebrun, qui reste confiant « dans le renouvellement des énergies. »

John Obed Exilhomme