Protéger sa vie privéesur internet

30
Timothe Jackson/ Challenges

L’internet est devenu le royaume des arnaques : du simple message faisant miroiter des millions en Afrique au vol d’identité, en passant par des achats en lignes délictueux ou par le piratage des boîtes de courrier. Face à cet univers impitoyable, il faut prendre quelques précautions de base pour éviter d’être trop vulnérable.

Votre adresse de courriel est muette, vous ne recevez plus rien… Vous envoyez sans le savoir des messages… un individu se fait passer pour vous ! Votre compte a été piraté. Lorsque vous possédez un compte ou une identité sur les réseaux sociaux, vous devez être conscient de vos responsabilités mais également de votre vulnérabilité.

Facebook : un ami averti en vaut deux
Sur les réseaux sociaux, il faut garder en tête que chaque post peut être vu par des milliers de gens. Par défaut, un statut Facebook est public et les photos que vous publiez sont visibles de tous. C’est à vous de paramétrer votre compte pour que seuls vos amis puissent voir vos photos et ce que vous publiez sur votre mur. Cette configuration s’effectue depuis la fenêtre “Paramètres et outils de confidentialité” du menu « Paramètres ». Il suffit de sélectionner “amis” à la place de “public”. Sachez que ce réseau social propose de multiples options de sécurité qui ne sont pas activées par défaut et qui permettent de contrôler l’accès aux photos Facebook que vous postez ou aux photos taguées postées par un tiers. Pour que vos photos prises d’un smartphone ne soient pas automatiquement publiées sur Facebook, l’option « synchronisation des photos » doit être désactivée depuis le menu « Paramètres » de l’application. On peut aussi utiliser un pseudonyme lors de la création d’un compte, pour garantir son anonymat. Dernier conseil, lisez attentivement les conditions générales car vous risquez de donner votre consentement pour que vos données personnelles soient réutilisées, à des fins commerciales la plupart du temps.

Naviguer protégé
Depuis le menu de votre navigateur, vous pouvez ouvrir une fenêtre de navigation privée. Cette option est facilement accessible depuis le menu principal, sur un ordinateur, une tablette ou un smartphone. Une petite icône en forme de masque vous indique que le mode est actif sur l’onglet ouvert. En surfant de cette manière, aucun historique n’est enregistré et tous les nouveaux cookies sont automatiquement supprimés à la fermeture d’une fenêtre. Attention, malgré l’activation de cette option, les données de navigation restent toujours accessibles aux fournisseurs et les sites visités gardent également les traces des internautes qui les parcourent. Mais ce mode de navigation dit « privé » ne garantit pas pour autant l’anonymat, l’adresse IP liée à la connexion internet pouvant toujours être reconnue par les sites visités. Les sites affichant « https » dans la barre d’adresse sont plus sécurisés que les sites qui fonctionnent selon le protocole en « http », plus vulnérables aux piratages.

Mots de passe et sécurité
Les comptes les plus importants, les mails et profils sur les réseaux sociaux, doivent absolument faire l’objet d’une double authentification. Cela signifie que tout changement ou action de votre part demandent une validation par SMS ou e-mail en plus du traditionnel mot de passe. Le deuxième avantage de la double authentification, c’est qu’elle prévient en cas d’intrusion. Il est alors temps de renouveler son mot de passe. Ne faites pas comme beaucoup d’internautes qui continuent d’utiliser « 123456 » ou « password » comme mot de passe sur Internet. L’idéal consiste à trouver une suite de lettres, chiffres et symboles assez complexe, mais assez facile à retenir par un moyen mnémotechnique. Enfin, il convient de ne surtout jamais utiliser deux fois le même. Ne partagez vos mots de passe avec personne et ne les notez pas sur votre téléphone portable ou sur un post-it. Ne les enregistrez pas non plus dans votre navigateur et évitez d’utiliser le même mot de passe pour plusieurs applications.

L’usurpation d’identité
Avec le développement d’Internet, on assiste à une augmentation du nombre de cas d’usurpation d’identité en ligne. Celle-ci consiste à utiliser, sans votre accord, des informations permettant de vous identifier. Il peut s’agir de vos nom et prénom, de votre adresse électronique, ou encore de photographies… Ces informations peuvent ensuite être utilisées à votre insu, notamment pour souscrire sous votre identité un crédit, un abonnement ou pour commettre des actes répréhensibles. Sur Internet, on distingue deux types d’usurpation d’identité. L’usurpateur peut créer un faux profil, un blog, ou rédiger des commentaires sous l’identité de sa victime. Un usurpateur peut aussi vous envoyer un message en se faisant passer pour autrui… par exemple en vous informant que votre compte sera désactivé, pour obtenir vos informations. Soyez donc vigilant dès qu’un e-mail vous alerte en vous demandant de mettre à jour vos données. Ne répondez surtout pas. Et gardez en tête que personne n’est supposé vous demander votre mot de passe par téléphone ou par mail, pour aucun compte de messagerie ou accès à des données personnelles administratives ou bancaires.

Stéphanie Renauld Armand