Montréal: Le gala clidep pour lutter contre l’épilepsie

389

01LE PROFESSEUR LIONEL CARMANT, lors de la soirée du 12 décembre à Montréal.

En Haïti, près d’un enfant sur dix souffrirait de crises d’épilepsie. Non traitée ou mal contrôlée, cette maladie peut causer d’importants handicaps physiques et psychologiques. Lionel Carmant, neurologue haïtien montréalais, intervient sur le terrain et récolte des fonds pour la Clidep, la clinique d’épilepsie de Port-au-Prince.

Le 12 décembre, lors de la soirée gala Clidep (Clinique d’épilepsie de Port-auPrince), visant à amasser des fonds, celui qui a démarré ce projet en 2008, l’éminent neurologue haïtien de l’hôpital Ste-Justine de Montréal, le professeur Lionel Carmant, s’est remémoré cette jeune patiente qui était venue se faire traiter pour une convulsion : « elle-ci a arrêté de convulser cliniquement mais, dans son cerveau, elle a continué à faire des convulsions pendant des jours et des jours. Juste parce qu’ils n’ont pas eu accès aux équipements nécessaires, cette jeune fille tout à fait normale est maintenant paralysée. »