Montréal : L’art de s’affirmer

309
D.R.

Née à Montréal en 1989, de parents haïtiens, Ma’liCiouZ est une artiste en arts visuels. Gagnante de la compétition Art Battle de Montréal en 2014, elle représentera cette ville lors des finales nationales de 2014 et de 2015. Elle verra ses œuvres exposées au Musée des Beaux-Arts de Montréal en 2015 dans le cadre de l’exposition du 4ième mur.

La démarche artistique de Ma’liCiouZ suit inévitablement cette logique, elle qui a émergé avec applomb de la scène artistique montréalaise depuis 2012. Elle s’intéresse particulièrement « à la manière dont les représentations ethniques et féminines présentes dans la vie courante influencent le lien entre individus ainsi qu’à leur effet sur la perception de l’autre et de soi-même. » Elle mentionne : « Je crée ainsi des portraits qui représentent l’identité culturelle de la diaspora noire au sens large à travers des personnages majoritairement féminins ». L’artiste en art visuel affectionne particulièrement les murales géantes que nous pouvons apercevoir en sillonnant les rues de la métropole « car j’aime pouvoir créer quelque chose qui me dépasse physiquement et qui est accessible pour tous. De plus, la taille imposante des personnages est liée avec l’importance, la prestance et la force d’esprit des femmes de sociétés matriarcales dont je m’inspire. Les femmes sont pas mal au centre de la famille pour les Haïtiens, c’est cette énergie-là que je veux faire sortir pour mes œuvres. Chaque fois que je vois une reproduction négative de la femme noire, j’ai envie d’en faire une positive ».

« Toute forme d’art est une forme de pouvoir; elle a un impact, elle peut affecter le changement. Elle ne fait pas seulement que nous émouvoir, elle fait bouger »

Ozzie Davis
acteur, poète et activiste 

Ayant grandi et vivant toujours dans le quartier, dit défavorisé, St-Michel à Montréal, pour elle c’est important « de devenir une actrice de changement. St-Michel c’est riche en culture et en esprit. C’est une inspiration d’y vivre, car chaque jour j’ai un rappel de ce pourquoi je fais mon art. Parfois, j’ai envie de faire une œuvre juste pour contrebalancer ce que j’aperçois ».

Photographie par Kevin Calixte
Photographie par Kevin Calixte

Ma’liCiouZ qui dessine depuis sa tendre enfance, observait son père faire des dessins d’architecture et sa mère faire de la couture mais sa plus grande inspiration demeure son défunt grand frère, mort en 2014 à la suite d’une crise d’asthme, le rappeur bien connu sous le nom Le Voyou. « Je suis tellement fière d’être sa petite sœur !  Je ne me rappelle pas le lui avoir dit, mais je sais qu’il le savait puisqu’à l’école, je faisais tous mes exposés oraux sur lui quand on nous disait de présenter notre idole ». C’est cette passion qu’il avait dans son art qu’elle transcende maintenant dans le sien.

Aujourd’hui, son art, qu’elle défini comme de l’art afro urbain, est une extension de son âme, elle qui ne parlait pas beaucoup lorsqu’elle était plus jeune et qui se considère toujours  comme étant introvertie.  Mais avec ses pinceaux ou ses canettes de spray,  elle crie ! « Mon art amène la preuve que j’existe. Je le vois  comme ma contribution pour ajouter un peu de blackness à la culture québécoise ».

Pour consulter les évènements et les œuvres de l’artiste Ma’liCiouZ : www.maliciouz.com.

DES MURALES géantes que nous pouvons apercevoir en sillonnant les rues. Photographies par Kevin Calixte
DES MURALES géantes que nous pouvons apercevoir en sillonnant les rues. Photographie par Kevin Calixte

Wil Prosper