Marie-Christine Stenphenson je m’engage…

16
Une vue des plages magnifiques de Decameron. Cossy Roosevelt / Challenges
Une vue des plages magnifiques de Decameron. Cossy Roosevelt / Challenges

Depuis son installation à la tête du Ministère du Tourisme et des Industries Créatives (MTIC) le 18 septembre dernier, Marie-Christine Stephenson s’active à mettre en application la feuille de route qui lui a été soumise. Ce plan, qui prévoit un ensemble d’initiatives, doit contribuer au développement du secteur touristique haïtien. 

Ces dernières années, des pays de  la Caraïbe tels la République Dominicaine, l’Île communiste de Cuba, la Jamaïque, les Bahamas et Porto Rico ont investi énormément dans le secteur touristique. Les retombées ont été très significatives : en 2017, à eux quatre, ils ont accueilli plus de 13 millions de touristes (tout type confondu), selon les statistiques disponibles. Haïti, pourtant doté de projets touristiques des plus ambitieux annoncés en 2013 (dont celui de l’Ile-á-Vache à hauteur de 230 millions de dollars), est loin de figurer sur la liste des grandes destinations de la région. Le pays se contente en effet de quelque 500 000 visiteurs, en majorité des croisiéristes, alors qu’il était question de passer graduellement de 1 à 5 millions par an. La situation paraît un peu compliquée pour Marie-Christine Stephenson, la nouvelle titulaire du MTIC, dans la mesure où les ressources financières qui lui sont réservées dans l’ordre de 1,4 milliard de gourdes, soit 0,8 % du budget pour l’exercice 2018-2019, sont largement insuffisantes.

Des engagements forts

L’hôtel Abaka bay à Ïle-à-Vache. Georges H. Rouzier / Challenges
L’hôtel Abaka bay à Ïle-à-Vache.
Georges H. Rouzier / Challenges

Prenant la parole lors de son installation, Madame Stephenson s’est engagée à prendre toutes les mesures nécessaires devant contribuer à la relance et au développement du secteur touristique haïtien. Elle entend tout d’abord privilégier des alliances régionales et interinstitutionnelles qui, informe-t-elle, vont être conclues entre son ministère et les autres entités étatiques. « Il s’agit d’une stratégie qui va permettre de constituer des pôles touristiques prioritaires », a-t-elle précisé. La jeune ministre est appelée à s’attaquer à la pauvreté qui affecte durement le secteur touristique, notamment par la mise sur pied d’un programme de crédit ciblant en particulier les acteurs en difficulté. Pour susciter une plus grande synergie entre le public et le privé, elle doit opérer d’importants efforts dans le sens de la régulation du secteur touristique, faciliter le respect des normes et attirer des investissements importants. De plus, Marie-Christine Stephenson doit œuvrer en faveur de l’amélioration de l’accueil global par une meilleure organisation des infrastructures. En dernier lieu, sous sa supervision, des documents mettant en valeur les potentiels touristiques du pays et présentant les opportunités d’investissements seront publiés à l’attention des Haïtiens de la diaspora, en particulier. Il faut préciser que sa véritable mission consiste « à renforcer et multiplier les infrastructures de l’industrie touristique », à commencer par les centres de formation en hôtellerie, et ensuite créer un Institut du Tourisme et de l’Hôtellerie.

Cossy Roosevelt