Maridès Ménager Alexandre

1385
Photographie par Roxane Ledan

Première femme secrétaire générale de la Primature, Maridès Ménager Alexandre a commencé sa carrière professionnelle au sein d’un cabinet d’avocats avant d’intégrer l’administration publique aux côtés de Camille Edouard Junior puis Enex Jean-Charles.

Née le 12 décembre 1975 à Port-au-Prince de parents originaires de Bainet, Maridès Ménager Alexandre effectue toutes ses études primaires à l’Ecole nationale Isidore-Boisrond. Elle garde de très bons souvenirs de ses études secondaires réalisées et terminées en 1989 au Lycée Marie-Jeanne. « Je ne sais pas pourquoi les gens s’imaginent que j’ai effectué mes études primaires et secondaires dans des écoles congréganistes ; il faut croire que le profil me sied alors que je ne suis qu’un produit des écoles publiques », rappelle-t-elle.

Sa première fille aura bientôt seize ans, fruit de son mariage alors qu’elle était étudiante en Communications sociales à compter de 1996 à la Faculté des Sciences économiques. Après les Communications sociales, Maridès Ménager Alexandre se lance vers le Droit. Elle obtient son diplôme en Sciences juridiques en 2004 et accepte une offre d’emploi d’un cabinet d’avocats bien connu : « Un jeune parcours dont je suis très fière ». Le cœur légèrement lourd, elle quitte ce cabinet pour poursuivre une maîtrise en Droit public en France en 2009.

De retour en Haïti en novembre 2010, elle est accueillie à bras ouverts par ses anciens patrons du cabinet d’avocats. Quelques mois plus tard, son parcours professionnel prend un tournant résultant d’une demande de son ancien directeur de mémoire de la Faculté des Sciences économiques et actuel ministre de la Justice et de la Sécurité publique, son ami Camille Edouard Junior. Ce dernier, passant du poste de conseiller juridique du Premier ministre Garry Conille à celui de directeur de la Commission nationale de lutte contre la drogue (CONALD), a requis les services de Maridès Ménager Alexandre à son cabinet ; ce qu’elle acceptât, faisant ainsi le saut du secteur privé à l’administration publique.

Entrée à la Primature en 2012
En 2012, elle entre à la Primature comme chargée de mission pour répondre à la sollicitation du premier ministre actuel, Enex Jean-Charles, qui remplissait alors le rôle de secrétaire général non seulement du Conseil des ministres mais également de la Primature. Et la voilà gravissant tous les échelons de la Primature : conseillère pour Pierre-Michel Brunache qui avait succédé à Enex Jean-Charles ; pendant deux ans, conseillère technique principale et directrice de cabinet a.i. coordonnant toutes les activités pour le secrétaire général, Lucien Francœur ; coordonnatrice de l’Unité de suivi du secteur politique et membre du cabinet de Josué Pierre-Louis, (son ancien professeur à la faculté de Droit) jusqu’à l’arrivée du président provisoire Jocelerme Privert. Le Premier ministre Enex Jean-Charles la désigne alors secrétaire particulière avant de la hisser au poste de secrétaire générale de la Primature, la première femme à occuper cette fonction depuis sa création. « Rien n’est impossible à Dieu, qui n’abandonne jamais ses enfants », lâche-t-elle avec un large sourire. La devise de Maridès Ménager Alexandre : l’éducation. Son message aux jeunes : « Je viens d’une famille modeste, élevée par ma maman qui a cru en l’éducation ; j’ai saisi cette opportunité qu’elle m’a offerte et je me suis rendu compte que les barrières s’ouvrent et sont nombreuses quand on détient les valeurs académiques et les qualifications. » Son message à nous tous : « Chacun doit apporter sa pierre pour qu’Haïti aille de l’avant ».

Roxane Ledan