L’incroyable parcours du Dr Henri Ronald Ford

78
The University of Miami
The University of Miami

Nouveau doyen de l’École de Médecine de l’Université de Miami

Le Docteur Henri R. Ford, chirurgien pédiatrique d’origine haïtienne, actuellement vice-président et chef de la chirurgie de l’hôpital pour enfants de Los Angeles, vice-doyen de la formation médicale et vice-président des affaires cliniques au Département de chirurgie de l’École de médecine de l’Université de Californie du Sud (USC), rejoindra le 1er juin prochain l’Université de Miami, en tant que nouveau doyen de son école de médecine Leonard M. Miller.

Né en Haïti, Henri Ford a passé ses jeunes années à Port-au-Prince. Son père était un prédicateur qui n’a eu de cesse de dénoncer l’inégalité au sein la société haïtienne. En 1972, Henri doit fuir avec sa famille le gouvernement de “Papa Doc”, Francois Duvalier. Il a 13 ans quand sa famille débarque à New York pour s’installer parmi la communauté haïtienne de Brooklyn.

À son arrivée aux États-Unis, Henri Ford ne parle pas un mot d’anglais. Pourtant, la motivation sans borne de cet immigrant Haïtien terriblement ambitieux, pour qui « il n’y a pas de substitut satisfaisant à l’excellence », le mène dans les plus grandes Universités du pays. Princeton, Harvard, Cornell, Ford sort diplômé de chacune d’entre elles avec distinction. En 1980, il obtient un bachelor en affaires publiques et internationales de l’Université de Princeton. Il reçoit son doctorat de l’école de médecine de Harvard en 1984. C’est au Collège Médical de Cornell que Ford effectue son internat chirurgical. Pour parfaire son parcours, il complète également une bourse de recherche en immunologie au Département de chirurgie de l’École de médecine de l’Université de Pittsburgh. Il devient rapidement chef de la Division de chirurgie pédiatrique et chirurgien en chef à l’Hôpital pour enfants de Pittsburgh, avant de rejoindre USC en janvier 2005. En 2009, Ford reçoit une maîtrise en administration de la santé de l’Université de Californie du Sud. C’est en 1997, après 25 ans d’absence, que Ford retourne pour la première fois en Haïti, depuis son départ. Il s’y est régulièrement rendu par la suite en tant que médecin visiteur. Mais le tremblement de terre dévastateur du 12 janvier 2010 marque un véritable tournant. Le Dr Ford a rapidement pris contact avec le département d’État américain pour offrir son aide à son pays natal. Dès le 16 janvier, il était en Haïti avec l’équipe de secours d’urgence du gouvernement américain. Ses frères Billy Ford et Jean Ford, eux aussi médecins, l’y ont rejoint pour soigner les victimes du séisme. Ford a sauvé la vie de tant de jeunes patients en fournissant des soins chirurgicaux aux enfants blessés lors de la catastrophe. Il opérait dans un placard de l’ambassade des États-Unis et même à bord du vaisseau USS Carl Vinson, avec l’aide de médecins et neurochirurgiens de la marine américaine, ainsi que le Dr Sanjay Gupta, correspondant médical de la chaîne CNN. Ford a également aidé à installer un hôpital de campagne sur le terrain de football du campus de l’Université Quisqueya à Port-auPrince. L’aide précieuse fournie par le Dr Ford en Haïti après le tremblement de terre lui a valu le titre de “Héros de santé d’Haïti”. Depuis lors, il retourne régulièrement au pays pour y fournir des soins médicaux aux résidents, mais également pour travailler de pair avec le ministère de la Santé afin de réformer l’éducation médicale et construire une infrastructure pour soutenir l’enseignement. En mai 2015, le Dr Ford a effectué l’opération la plus rare et la plus risquée qui soit, la séparation de jumeaux conjoints. S’agissant de la première procédure de ce genre en Haïti, Ford confiait à CBS News qu’il était « extrêmement heureux » d’avoir pu l’effectuer dans son pays d’origine, aux côtés des chirurgiens haïtiens qu’il avait aidé à former. Estimé par ses pairs pour sa vision, sa passion, son expertise et son leadership, le Dr Ford est sur le point de commencer le prochain chapitre d’une vie qui incarne le rêve américain. Accompagné de sa femme, Donna, et de ses deux enfants, Arielle et Alex, il s’apprête désormais à rejoindre Miami où se trouve la principale communauté haïtienne des États Unis. Il se réjouit de devenir doyen d’une école de médecine qui offre depuis si longtemps des soins en Haïti. En effet, l’école Miller en collaboration avec l’École des sciences infirmières et de la santé y ont souvent apporté des soins essentiels et primaires, de l’équipement médical et de la formation.

Leslie Gelrubin Benitah