Les petits secrets du cap

41
OGDNH
OGDNH

Visiter une cacaoyère ou une caféière, une poterie artisanale, partir à la recherche de pétroglyphes tainos, s’offrir une crique pour deux, ou une escapade sur une île déserte, découvrir les nouvelles adresses du Cap, et retrouver son atmosphère unique… autant de petits secrets que Challenges vous livre…à charge de revanche !

Le Cap haïtien recèle bien sûr de nombreux secrets de l’histoire d’Haïti… cela reste son principal point d’attraction et rien ne saurait lui retirer cet apanage. C’est à quelques kilomètres de ce qui fut le Cap Français que se joua la révolution et que naquit la première république noire… À quelques dizaines de kilomètres que le Roi Christophe fit bâtir le Palais Sans Souci et la Citadelle La Ferrière… Mais en 2018, au-delà d’un week-end sur les traces de la grande histoire, la ville du Cap vous promet des tas de surprises… Si votre dernière visite remonte à moins de 3 ans, vous connaissez l’aérogare rénovée et le nouveau panorama de la Petite Anse, que l’on découvre à la place des constructions anarchiques qui cachaient la mer autrefois. Bien sûr il faudra patienter dans le trafic et se lamenter que l’entrée de la ville, bien qu’en quête d’un charme vénitien, semble condamnée à être un capharnaüm qui tient plus du cloaque que du Grand Canal, mais vous y êtes presque, et bientôt défilent les devantures du carénage.

Du nouveau dans l’assiette
Le bord de mer s’enrichit de plusieurs adresses. À noter, l’incroyable Lea Market à la jonction du pont et du bord de mer, avec son inventaire extraordinaire de produits français, dont des pains de toutes sortes, des vins et champagnes de petits producteurs et un rayon de surgelés made in France improbable. Un peu plus loin, autour du légendaire Lakay qui reste l’ancre des soirées avec son ambiance inégalable (mix de musique, danse, affluence, bar, carte locale qui tient ses promesses et convivialité multiculturelle) et de l’auberge du Picolet, l’hôtel le plus charmant et le plus confortable du Cap, les gourmands ont l’embarras du choix avec le restaurant Les Boucaniers, le nouveau venu Epi d’Or (qui s’appelait encore le Croissant d’or en décembre) et Cap Deli, petit deli sympa et connecté qui s’est transporté de la place voisine au bord de mer. À l’autre bout dans la petite rue qui quitte le carénage et longe le Picolet, vient d’ouvrir Lolo Pasta Bar, réplique de feu Casa Nova à Pétion-ville. Dans une charmante maison capoise, Lorraine Silvera a aménagé une cour et une terrasse autour du bar, qui invitent à découvrir ses délicieuses pâtes fraîches. Une carte simple et originale et des happenings à suivre.

Découvrir des secrets de fabrication
Quittons le centre-ville pour savoir enfin de quoi est faite une caféière et comment la cerise devient votre breuvage matinal. Situé à Dondon à une vingtaine de kilomètres, la coopérative agricole et caféière Gabart-Levaillant permet depuis 1955 à de nombreux petits producteurs de café de vivre de leur travail. 850 membres dont 375 femmes sont actifs au sein de la coopérative. La caféière propose une découverte complète des différentes étapes de la culture et de la transformation du café. Le café haïtien est un arabica de grande qualité que vous pourrez déguster sur la place de façon classique ou préparer à l’haïtienne.

Vous êtes plutôt chocolat ? Alors direction Grande-Rivière-du-Nord où la coopérative agricole et cacaoyère Jean-Baptiste Chavanne, créée en 1964, regroupent 750 producteurs de cacao. La cacaoyère propose une découverte de la culture de la plante, le traitement des cabosses, la fermentation et du séchage des fèves et la fabrication d’un chocolat local au goût unique présenté sous plusieurs formes. La grande récolte a lieu de fin mars à fin juillet. Une dégustation et une vente des produits sont proposées sur place. Dans chacune des coopératives un guide vous accueille et vous livre les secrets de la fabrication pendant deux heures. Si ce sont les cassaves qui vous intriguent, visitez la cassaverie Bérard, dans la commune de Milot où vous assisterez à toutes les opérations de transformation du manioc en cassave : épluchage, râpage, pressage et cuisson.

Traitement de fèves de cacao séchées.
Traitement de fèves de cacao séchées.

Sites naturels mystérieux ou inaccessibles
Situé à 37 km du Cap-Haïtien, Sainte-Suzanne est accessible en une heure de route environ. De Fort Liberté distante de 28 km, il y a 40 minutes de route. C’est là que les indiens Tainos nous ont laissés, bien cachés quelques traces de l’Ayiti d’alors. Le site est facilement accessible depuis le village de Saint-Suzanne par un sentier serpentant dans la campagne verdoyante au milieu des arbres fruitiers. Le lit de la rivière est parsemé de gros rochers gravés il y a plus de 1000 ans par ses habitants d’alors. Il est recommandé de prendre un guide qui vous conduira durant les 15 minutes de marche sur un sentier facile à partir du village. Comptez une heure sur place pour découvrir les pétroglyphes et profiter du cadre de la rivière.

Au sud du Cap, se cachent aussi plusieurs lieux paradisiaques, qui restent très secrets pour cause d’accès limité. Première surprise, la route rocailleuse qui rejoignait Labadie et son petit village de pêcheurs est devenue un ruban d’asphalte. C’est donc en une vingtaine de minutes que vous atteindrez les petites embarcations pittoresques qui peuvent vous conduire dans un des lieux de rêves que nous vous présentons. Juste après la crique de Labadie, vous pouvez vous offrir un week-end en tête à tête avec vous-même, le ciel, la mer et…l’élu. À partir de maintenant, tout se fait en bateau, rien n’est accessible par la route. Norm’s Place est le premier joyau de ce pèlerinage vers la côte sauvage et la solitude concertée.  Cette petite guest-house est un havre de paix et de charme avec ses 7 chambres, sa cuisine délicieuse et sa tranquillité. Un peu plus loin, une crique est à vous pour le week-end, il suffit de louer les bungalows de Kaylolo situés sur la plus belle crique de la côte nord d’Haïti, Cadras. Un goût de paradis dans une forêt luxuriante avec une plage privée, l’eau turquoise, une vue à couper le souffle, le chant des oiseaux et une source d’eau naturelle qui coule de la montagne. Pour un groupe et une envie de quitter le monde pour quelques jours, pourquoi ne pas louer les suites du Marquis qui se cache au bord de la baie de l’Acul, ou opter pour une virée en bateau pour une journée. Mais notre coup de cœur, c’est cette escapade sur l’Île Ara, à une trentaine de minutes en bateau de Labadie, petite pépite de sable posée sur l’eau turquoise, boisée et accueillante et idéale. Mais comment y arriver… ça, c’est le secret, mais pas si difficile à percer pour ceux qui veulent en trouver la clé. l

Stéphanie Renauld Armand

 

La plupart de ces sites, hôtels, excursions, agences réceptives ou guides sont sur le site Historic Haïti de l’association haïtienne à but non lucratif OGDNH (Organisation de Gestion de la Destination du Nord d’Haïti) qui valorise la destination touristique depuis 2014. Apparentée à un office de tourisme, l’OGDNH rassemble 45 opérateurs touristiques du Nord et du Nord Est. L’association œuvre avec ses partenaires, les ministères de la Culture et du Tourisme, à produire des supports de promotion de la destination.
Tous les renseignements utiles à vos découvertes sont sur le site web : www.historic-haiti.com