Le défi d’un salaire minimum équilibré

30
Photographies par Georges H. Rouzier/ Challenges

La publication de l’arrêté présidentiel fixant le salaire journalier des ouvriers de la sous-traitance à 420 gourdes a relancé le débat sur les déterminants du salaire minimum en Haïti. Comme à chaque fois, le montant accordé divise le Patronat, les syndicats ainsi que l’État haïtien qui est appelé à faire la médiation entre les deux…

Challenges

Ce contenu est seulement réservé aux membres inscrits ! Vous pouvez vous connecter ou acheter un numéro individuel:

S’identifier Inscription Numéro individuel