Le ciment à la pointe de la technologie

485
PHOTOGRAPHIES PAR TIMOTHE JACKSON/ CHALLENGES
PHOTOGRAPHIES PAR TIMOTHE JACKSON/ CHALLENGES

Marco Focardi est un directeur d’entreprise italien doté d’une expérience hors du commun. Il a dirigé de nombreuses entreprises en Italie, son pays d’origine, mais également ailleurs en Europe, en Tunisie et au Canada. Entre autres activités, Marco Focardi est actuellement le président de Domicem S.A, un cimentier dominicain et l’un des principaux investisseurs de « Citadelle United », une jeune société haïtienne dynamique, récemment mise en place avec le GB Group.

ENTRETIEN AVEC MARCO FOCARDI

Monsieur Focardi, pouvez-vous nous dire ce qu’est Citadelle S.A.?

Citadelle United S.A, est une société créée en septembre 2010 en Haïti, dont le siège se trouve à Port-au-Prince. Il s’agit d’un projet commun entre deux grandes sociétés de renom, Domicem S.A., une société dominicaine liée aux principaux industriels mondiaux du ciment et le GB Group, dont le cœur de métier dans la commercialisation du ciment est vendu sous la marque “ Kolos ”.

Domicem S.A. est une filiale du groupe Colacem, le troisième producteur de ciment italien qui possède des usines locales mais également à l’étranger. En cinquante ans d’existence, le groupe a basé son regard industriel sur la durabilité et la responsabilité sociale. Les investissements dans la formation de son personnel et dans ses usines, chacune à la pointe de la technologie, sont les instruments essentiels du groupe.

PHOTOGRAPHIES PAR TIMOTHE JACKSON/ CHALLENGES
PHOTOGRAPHIES PAR TIMOTHE JACKSON/ CHALLENGES

Chef de file en matière de progrès industriel en Haïti, le GB Group reste le fer de lance des progrès aussi bien dans la technologie que dans la société et détient une connaissance approfondie des domaines dans lesquels il opère.

Vous êtes en train de réaliser un grand projet. En quoi consiste-t-il exactement

Depuis 2010, nous sommes parvenus à atteindre, en un laps de temps record, 10% de part du marché en Haïti et ce chiffre ne cesse d’augmenter. La croissance continue de Citadelle en Haïti nous a incités à investir plus de 25 millions de dollars dans un projet industriel très ambitieux. Notre nouvelle usine située dans le parc industriel du port Lafito est une installation ultramoderne, avec toutes les dernières technologies disponibles dans l’industrie du ciment. Elle est équipée de tous les derniers gadgets disponibles sur les marchés mondiaux, un véritable bijou de l’ingénierie.

PHOTOGRAPHIES PAR TIMOTHE JACKSON/ CHALLENGES
PHOTOGRAPHIES PAR TIMOTHE JACKSON/ CHALLENGES

Nous avons mis en place 4 silos en acier, chacun ayant une capacité de 1750 mètres cubes, nécessaires pour stocker le ciment arrivant par la mer. Ce produit est distribué à la fois en vrac et ensaché, grâce à une nouvelle usine d’emballage récemment installée.

Quelle étape avez-vous atteinte jusqu’ici et quel est le potentiel de cette usine ?

Et bien, nous pouvons dire avec fierté que l’étape du projet a été achevée.
Actuellement, l’usine satisfait une demande de 200 000 tonnes par an de ciment. L’emballage rotatif est entièrement automatisé et peut remplir jusqu’à 2 000 sacs par heure.

Ça ressemble vraiment à quelque chose de moderne et de très performant, mais qu’en est-il de l’environnement?

Comme je vous l’ai dit précédemment, la philosophie industrielle du groupe est très claire. Le respect de la santé, la vigilance en termes de sécurité et la protection de l’environnement demeurent des éléments primordiaux. C’est pour cela que nous utilisons uniquement les meilleures technologies. Juste à titre d’exemple, dans le but de sauvegarder la zone de Lafiteau où nous sommes installés, nous nous sommes dotés d’un équipement entièrement automatique qui réduit au minimum les émissions de poussière. Il s’agit d’une action concrète en faveur de ce en quoi nous croyons et surtout du respect de ceux qui travaillent avec nous.

UNE INSTALLATION ultramoderne, avec toutes les dernières technologies disponibles dans l’industrie du ciment.

En ce qui concerne la main-d’œuvre, combien de personnes seront employées dans ce terminal? Et quelles seront les retombées positives pour la communauté dans son ensemble?

À l’heure actuelle, le terminal emploie 40 personnes, à l’exception de quelques rôles de gestion exercés pour le moment par le personnel de l’étranger. Après la phase de mise en place du terminal, il y aura uniquement la main-d’œuvre locale, sans oublier également l’emploi indirect que cela va générer, transport, maintenance, services auxiliaires, etc.
Mais d’autres avantages surgiront.
Permettez-moi de souligner que le ciment est essentiel pour un pays qui veut se développer. Et Haïti désire plus que tout surmonter ce terrible événement qu’a été le tremblement de terre afin d’offrir à ses enfants un avenir plus lumineux, plus riche et plus sûr.
Une usine qui est bien gérée et fabrique du ciment de haute qualité, est non seulement source d’emplois mais également un moteur qui mène à une croissance constante pour toute la communauté. Les entreprises que je représente sont heureuses d’y participer, de se sentir chez elles dans le pays où elles sont établies et de contribuer à la culture locale et au développement social. C’est ce que nous avons fait en République dominicaine et ce que nous avons l’intention de faire en Haïti, avec nos amis haïtiens et le GB Group,  qui reste toujours un point de référence.l

Leslie Gelrubin Benitah