Alors que le prix du pétrole se dévalue, celui du cacao s’apprécie. Cela pousse certains pays d’Afrique et d’Amérique à investir à fond afin de maximiser les profits. Haïti, qui fut jadis l’un des grands exportateurs de la Caraïbe, peut encore tirer son épingle du jeu. 

Les enjeux sont de taille avec une production mondiale de cacao qui était évaluée en 2015 à environ 12 milliards  de dollars américains, selon le Groupe de la Banque Africaine de Développement. Il importe donc de tout mettre en place pour favoriser l’exportation d’un cacao répondant aux critères établis. À commencer par l’identification de la région présentant les caractéristiques nécessaires à la production et la création d’une organisation dédiée exclusivement à cette filière. Le Sud est le département tout indiqué et Ayitika semble être le modèle d’entreprise appropriée pour avoir été créée en 2013 par un agronome bien au fait des difficultés de ce secteur. Il a jugé important d’impliquer de jeunes techniciens agricoles, des paysans et des représentants de coopérative.