Il y a des traditions qui ne meurent jamais. Des  habitudes qui se transmettent de génération en génération sur plusieurs siècles, malgré l’imposition des nouvelles techniques. La nature se protège à sa façon contre l’agression de certaines machines et livre ses secrets à ceux qui sont en harmonie avec elle. C’est la raison pour laquelle nos parents, vulgairement appelés « peyizan » vivant dans les montagnes ou dans les plaines encore boisées, connaissent les aliments qui permettent de vivre en bonne santé au-delà de (100) cent ans, ou encore les remèdes qui soignent toutes les maladies courantes… Voilà pourquoi ils privilégient les méthodes agricoles axées sur les connaissances anciennes. Ainsi le konbit reste et demeure l’une des meilleures méthodes qui met en valeur la solidarité existant entre des gens d’une même communauté, des cultivateurs en l’occurrence. À l’arrivée de la saison pluvieuse, les compères de Jacques, houes et machettes en main,  se mobilisent avec joie pour l’aider à défricher son champ agricole, et il en fera de même avec autant d’enthousiasme, comme le montre la photo du mois.

Cossy Roosevelt
Photographie par Georges H. Rouzier