Journée électorale du 20 novembre, le Cep s’accorde un satisfecit

111

 

« Les opérations ont démarré aux environs de six heures du matin dans la majorité des centres électoraux, des détenteurs de cartes d’identification nationale (CIN) ont pu exercer librement leur droit de vote en toute quiétude et dans le calme», se réjouit le président du Cep sans préciser le taux de participation. Léopold Berlanger qui faisait le bilan de la journée électorale dimanche soir a toutefois évoqué de petites difficultés enregistrées notamment dans les communes de Roseaux (Grand ‘Anse) et de Valliere (Nord-est) où les conditions météorologiques ne permettaient pas à l’hélicoptère transportant les matériels électoraux  sensibles (bulletins, urnes) de se poser. Monsieur Berlanger a félicité en particulier les populations du Grand Sud qui, en dépit de la situation post-Matthew, étaient au rendez-vous.

Le président provisoire de la république Jocelerme Privert a voté dans son fief à Petit Trou de Nippes et a invité ses compatriotes à faire de même pour sortir le pays de l’instabilité politique. Le candidat du PHTK Jovenel Moise a exercé son droit de vote à Trou du Nord (Nord-est), Moise Jean Charles de Pitit Dessalines à Milot (Nord), Jude Celestin a déposé ses bulletins dans une urne du Lycée national de Pétion-ville (Ouest) et Maryse Narcisse de Fanmi Lavalas était du coté de Frères (commune de Pétion-Ville).

dsc_0086_ret

Des observateurs électoraux nationaux concèdent que la journée électorale a été une réussite même s’ils dénoncent le fait que plusieurs d’entre eux avaient été bloqués au niveau de certains bureaux de vote pendant les premières heures du déroulement du scrutin. Le professeur Rosny Desroches qui parlait en ce sens dit espérer que les résultats refléteront la réalité des urnes. La seule insatisfaction venait en particulier de quelques citoyens munis de leur CIN qui n’arrivaient pas à trouver leur bureau de vote.

L’on s’accorde à dire que la Police nationale d’Haïti a joué un rôle clé dans la réussite de cette journée sur le plan sécuritaire avec le support de la Minustah et de la UNPOL. En effet, des soldats onusiens et leur blindé étaient remarqués dans les zones dites stratégiques pour parer à toute éventuelle situation. Plus d’une quarantaine d’arrestations ont été effectuées à travers le pays pour détention illégale d’armes à feu, utilisation d’armes blanches et agressions, a fait savoir le porte-parole adjoint de la PNH précisant qu’il s’agit pour la plupart d’individus qui tentaient de perturber les opérations électorales en violant les dispositions de sécurité prises par les plus hautes autorités.

Jusqu’au moment du dépouillement, dans la soirée, les forces de l’ordre ont maintenu le même niveau de sécurité aux alentours des centres de vote, alors qu’un blackout général a affecté  brusquement la région métropolitaine de Port-au-Prince.

Prochaine étape, le traitement des données collectées au niveau de tous les centres de vote. Léopold Berlanger promet que « les résultats représenteront le verdict des urnes et que le Cep qu’il dirige n’agira sous le dictat d’aucun secteur de la communauté internationale ou d’un quelconque secteur politique haïtien ».  Les résultats des joutes du 20 novembre pourraient être publiés le 29 décembre prochain par le Conseil électoral provisoire.

par Cossy Roosevelt