Jocelerme Privert

1269
Photo by Timothé Jackson / Challenges

Le nouveau président du Sénat y siège depuis 2010. Spécialiste de la fiscalité, des finances et de l’administration, il a été élu à la présidence de la chambre haute quelques jours avant son 63e anniversaire.

Jocelerme Privert est né le 1er février 1953 à Petit Trou de Nippes. En 1969, il arrive à Port-au-Prince et s’inscrit au lycée Alexandre-Pétion où il suit des études classiques (section A) qu’il achève en 1976. Il s’oriente ensuite vers la Faculté d’agronomie mais est reçu par l’Ecole normale supérieure où il obtient sa licence en Sciences de l’éducation. Il poursuit ses études à l’INAGHEI (Institut national d’administration, de gestion et des hautes études internationales) où il décroche une licence en Administration publique en 1983. Parallèlement, Jocelerme Privert étudie la comptabilité à l’Institut Maurice-Laroche où il obtient un diplôme de formation B section Impôt entre 1978 et 1979 de l’ENAF (Ecole nationale d’administration financière). Il entre à la Direction générale des Impôts le 1er octobre 1979 comme Inspecteur comptable affecté au service de la vérification des états financiers après un concours du ministère des finances.

Plus tardivement, il s’inscrit à l’Université Quisqueya où il obtient une licence en Sciences économiques et financières (1992-1995). Le Fonds monétaire international (FMI) lui ouvre les portes du destin en 1992, en l’intégrant dans un programme de formation à Washington qui lui accorde la possibilité de se perfectionner en finances publiques internationales. De retour en Haïti, il devient membre de l’Ordre des comptables agréés, de l’Association interaméricaine des comptables et fonde avec d’autres l’Association nationale des économistes.

Directeur de la DGI puis secrétaire d’Etat et ministre
L’Etat haïtien lui confie le 21 août 1995 le poste de directeur général de la Direction générale des Impôts (DGI), poste qu’il occupera entre 1995 et1999, imprimant de sérieuses réformes à l’institution

En mars 2001, il est nommé secrétaire d’Etat aux Finances avant de devenir, en 2002, ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales jusqu’en 2004. Il en profite pour promouvoir une réforme d’envergure : élever les Nippes au rang de département. Après la chute du gouvernement, il suit les infortunes de son Premier ministre – Yvon Neptune – et est arrêté à son domicile le 4 avril 2004. Il restera treize mois en prison. Le 12 avril 2005, suite à une tentative de mutinerie dans la prison, il se retrouve dans la rue aux côtés du Premier ministre mais il refuse, autant que lui, de s’évader. Il retourne dans sa cellule jusqu’à sa libération en 2006. La justice l’innocente.

Elu sénateur des Nippes en 2010
Elu président de la République, René Préval l’élève au rang de ses conseillers. En 2008, Jocelerme Privert se porte candidat au Sénat mais sa candidature est rejetée pour cause de décharge. En 2010, il revient au combat et est élu sénateur des Nippes. Il multiplie les propositions de lois dont celles sur le cadre général de la décentralisation et des collectivités territoriales, le blanchiment des avoirs, les procédures du budget, etc.

A la présidence de la Commission des Finances du Sénat, il démontre sa capacité d’analyse, notamment dans la formulation de budgets qui ne vont pas au-delà des ressources domestiques du pays et qui ne mettent pas en danger les finances publiques par une augmentation inconsidérée de la dette publique.

Son rêve actuel est de voir les collectivités territoriales se doter de leurs propres structures universitaires.

Adyjeangardy