Janvier, le mois du Jazz

20

Au mois de janvier, revient le Festival International de Jazz de Port-au-Prince, autrement baptisé le PAP JAZZ. La 12e affiche nous promet autant de découvertes internationales, avec un Kenny Garrett ou un Norman Brown, que de retrouvailles locales avec Beethova Obas, Ram, Strings, ou l’étoile montante des DJ, Michael Brun… le tout agrémenté d’un petit tour à la plage!

Le guitariste Norman Brown.
Le guitariste Norman Brown.
Le saxophoniste Kenny Garrett. Wellcom.
Le saxophoniste Kenny Garrett. Wellcom.

Pour sa 12e édition, le PAPJAZZ reçoit encore une fois des stars du jazz international. À commencer par le saxophoniste américain Kenny Garrett, récipiendaire d’un Grammy qui sera sur la scène du Karibe pour ouvrir le Festival, le samedi 20 janvier. Le lendemain, c’est la grande chanteuse brésilienne Leila Pinheiro qui lui succédera. Cette chanteuse de Pará, icône de la Bossa-Nova, a reçu de nombreux prix tout au long de sa carrière : chanteuse révélation du Festival des Festivals (TV Globo, 1985), meilleure interprète du Festival Mondial Yamaha et Trophée Villa-Lobos de révélation féminine, entre autres. Et comme le Brésil est à l’honneur cette année, c’est l’occasion de partager la bonne humeur des plus grands connaisseurs de rythmes endiablés à un mois du carnaval.

Concerts à la carte et afters inoubliables
Une affiche aussi riche et des lieux de concerts accessibles et sécurisés, mais surtout une ambiance qui ne se dément pas et mêle tous les publics, devrait encourager tous ceux qui n’ont pas encore tenté l’expérience. La semaine se poursuivra avec les trois concerts gratuits quotidiens à l’Université Quisqueya. Chaque soir, le festival met le feu à cette université studieuse où tous les genres se côtoient, avec des jazz très divers, du plus classique au plus fusion, de la tentation latino au jazz créole, des sons européens aux Caribéens. Entre ces « 6 à 9 » qui font découvrir des Mexicains, Brésiliens, Suisses, Belges, Français, des musiciens de tous bords et les stars du festival, c’est un marathon de bonne musique. Si vous n’avez jamais fait l’expérience de ces soirées, choisissez votre menu sur l’app mobile PAPJAZZHAITI et passez chaque soir d’une ambiance à une autre, au quartier Latin, Yanvalou, Mupanah, à café 36, Pizza Garden ou à Presse Café. Cette année les « afters » vous feront découvrir de nombreux nouveaux talents comme Melissa Dauphin, Amazan Audoine ou Maxime Lafaille, Coralie Hérard et bien d’autres…

Profitez du jazz… et faites la java !
Quelle chance de pouvoir voir sur scène la chanteuse Canadienne Emilie-Claire Barlow qui a reçu deux prix Juno et un Felix, ou le bassiste français Dominique Di Piazza, honoré d’une Victoire de la Musique. Aux côtés d’artistes venus d’une dizaine d’autres pays, la musique haïtienne est représentée dans toute sa diversité sans oublier le concert de la place Boyer le vendredi 26, qui accueillera RAM pour une échappée vers la musique vodou. Cette année, le Festival se termine sur la plage, au Royal Decameron Beach & Resort Spa, entre Beethova Obas, Norman Brown, célèbre guitariste de la Côte Ouest des États-Unis, et le DJ phare d’Haïti de EDM, Michael Brun. Cette opportunité exceptionnelle de venir en Haïti au moment du PAP JAZZ pour découvrir sa culture et son patrimoine historique à travers l’art et l’artisanat ou la gastronomie, et ses plages uniques, est un bon argument pour les amateurs de musique, de venir faire du tourisme en Haïti. Et surtout, le festival avec son atmosphère conviviale et chaleureuse, offre un petit air de fête à Port-au-Prince fin janvier, et donne à voir le meilleur de la ville et de la créativité culturelle haïtienne.

Stéphanie Renauld Armand