Huit bonnes raisons de visiter le sud Haïti

261
Tatiana Mora Liautaud

Ces dernières années, le nombre de touristes étrangers à visiter Haïti a nettement régressé. Le département du Sud est particulièrement affecté par ce déclin, au point qu’il ne peut compter que sur des visiteurs locaux attirés par son offre touristique pourtant intéressante. 

 LA VILLE DES CAYES vous accueille chaleureusement.
LA VILLE DES CAYES vous accueille chaleureusement. Cossy Roosevelt / Challenges

Les recettes culinaires
Après avoir parcouru 191 kilomètres depuis Port-au-Prince, la ville des Cayes vous accueille chaleureusement. Le premier réflexe de tout voyageur est de faire une pause à Gelée pour déguster Chez Ma Tante des plats de poissons roses ou de lambis boucanés, servis avec des bananes pesées, de la tomate, des oignons…le tout arrosé d’une sauce créole piquante qui excite votre appétit. Heureusement, la fraîcheur est toujours au rendez-vous et l’ambiance musicale garantie par des troubadours.

Les plages
Quelqu’un qui visite pour la première fois le département du Sud n’aura que l’embarras du choix tant il y a de plages, les unes plus jolies que les autres. La plage de Port-salut, Aux Ananas à Saint-Jean du Sud, Abaka Bay et Fort Morgant à Ile-à-Vache, les belles plages de Grand Goave, la Trompeuse à Aquin, sans oublier Gelée aux Cayes, pour ne citer que celles-là. Elles sont toutes caractérisées par leur sable blanc et un environnement agréable.

Jean-Francois Fabriol
Jean-Francois Fabriol

Les grottes
Les Sudistes peuvent se vanter d’avoir la plus grande excavatrice de toute la Caraïbe, en l’occurrence la grotte Marie-Jeanne (à Port-à-Piment) qui attire la curiosité de plusieurs milliers de personnes, par sa beauté et son histoire. La grotte de Kounoubwa, située à quelques kilomètres du centre-ville de Campérin, est également très visitée.

La cascade de Saut-Mathurine
Cette merveille de la nature qui prend sa source dans la rivière de Cavaillon attire encore des milliers de visiteurs malgré l’affaiblissement de son débit. C’est peut-être, après Gelée, le patrimoine touristique du Sud qui bénéficie de la plus large visibilité, de l’intérieur comme de l’extérieur. Pendant les fêtes champêtres, ce site magnifique est envahi par des centaines de touristes locaux.

Pic Macaya
Culminant à plus de 2347 mètres, il est le second sommet le plus élevé d’Haïti après le pic de la Selle (2680 mètres). Pic Macaya est aussi l’un des plus importants sites de conservation de la biodiversité pour Haïti et la Caraïbe. Au sein de cette forêt native encore dense, on trouve des espèces animales et végétales endémiques. Ce qui explique pourquoi tant de scientifiques et de chercheurs viennent souvent en Haïti pour y découvrir le parc Macaya, d’où prennent naissance au moins  quatre rivières.

LE JARDIN BOTANIQUE Un petit coin de paradis. Ralph T. Joseph / Challenges
LE JARDIN BOTANIQUE. Un petit coin de paradis. Ralph T. Joseph / Challenges

Le jardin botanique
Un petit coin de paradis situé à un kilomètre de la ville des Cayes que beaucoup de gens prennent plaisir à visiter. Cette oasis, qui s’étend sur plus de huit hectares de terre, comprend des plantes natives et endémiques, des jardins écologiques ainsi qu’un espace de production.

Les patrimoines historiques
Tout d’abord, la maison qui a accueilli en 1815 Simon Bolivar, celui qu’on a surnommé le « Libérateur ». Il était venu solliciter l’aide du président haïtien Alexandre Pétion en armes et en munitions, en vue de poursuivre sa lutte pour l’indépendance de plusieurs pays en Amérique latine tels que la Bolivie, le Pérou, l’Equateur, la Colombie et le Venezuela. D’autre part, le Fort des Anglais et le Fort des Oliviers à Saint-Louis du Sud sont encore debout et restent les témoins du passé glorieux qu’a connu le département du Sud.

Les 500 marches (Coteaux)
Lee 500 marches de la Vierge Miraculeuse, situées au Morne Goâve, reste un haut lieu de pèlerinage. Tout au long de l’année, des pèlerins escaladent ces 500 marches en quête de bénédictions et de grâce divines. Ils viennent d’ici et d’ailleurs entreprendre des missions évangéliques de plusieurs jours, ce qui facilite la circulation des devises aux Coteaux.

Hormis les touristes locaux qui se manifestent surtout pendant les fêtes champêtres, on y retrouve aussi des missions de santé et des séjours de représentants d’ONG. Toutes ces activités touristiques permettent en effet d’injecter de l’argent dans l’économie dudit département. Le président de la Chambre de commerce du Sud, René Gatterau, est d’avis qu’il faut mettre sur pied une solide association touristique qui pourrait organiser des mégas évènements culturels à Gelée, par exemple. « Le Sud est victime de la mauvaise presse qui se fait autour d’Haïti, ce pays où l’insécurité bat son plein », déplore M. Gattereau, soulignant que les autres États de la Caraïbe ont un taux d’homicides supérieur à Haïti mais restent  en tête du classement des pays les plus visités malgré tout. L’entrepreneur haïtien compte ainsi sur les nouveaux maires élus pour prendre les mesures qui s’imposent afin de redorer l’image des communes du Sud.

Cossy Roosevelt

Tatiana Mora Liautaud / Challenges
Tatiana Mora Liautaud / Challenges