Haïti tech summit

42
BEN HOROWITZ à Haiti Tech Summit
BEN HOROWITZ à Haiti Tech Summit

Le « Haïti Tech Summit » s’est tenu au Royal Decameron les 6 et 7 juin dernier. En collaboration avec Google Launchpad et de nombreux partenaires locaux et internationaux impliqués dans la transformation de l’écosystème global, ce rendez-vous a marqué un tournant pour Haïti.

Ils étaient des dizaines à venir des 4 coins du monde pour se retrouver au premier Haïti Tech Summit. Un pari réussi mais qui ne manquait pas d’audace : amener en Haïti les plus grands noms du secteur high-tech comme Google, Uber, Linkedin, Microsoft, DropBox ou Airbnb et réunir une centaine de professionnels internationaux représentant des start-up technologiques, des médias et des célébrités pour un total de 500 participants parmi lesquels de nombreux entrepreneurs haïtiens. L’idée, c’était de « démarrer la conversation » sur Haïti elle-même. « Haïti a plein de ressources et de talents, mais les Haïtiens semblent l’oublier, alors que le reste du monde le voit ».

 

Mildred Louis, directrice de communication du Summit, est une brillante Haïtienne de New York. Comme la plupart des femmes de l’équipe, elle évoque cette aventure comme un challenge pour stimuler la création de start-up et réduire la fracture numérique dans les marchés émergents. Ainsi 13 sommets majeurs sont prévus dans les pays en développement du monde entier au cours des 13 prochaines années. Haïti a été le premier pays à accueillir ce grand rassemblement d’entrepreneurs et de créatifs partageant des expériences et des idées pour faire face aux plus grands défis de l’humanité par la technologie. Sur le sable de Montrouis, plus de 700 personnes étaient au rendez-vous les 6 et 7 juin dernier.

Repositionner Haïti dans l’écosystème mondial

Haïti Tech Summit est le plus grand sommet international sur l’entrepreneuriat et la technologie jamais réalisé en Haïti. C’est une initiative de « Global Startup Ecosystem » et de sa fondatrice Christine Souffrant. C’est aussi un rendez-vous unique qui ambitionne de repositionner Haïti dans l’écosystème mondial et sur la carte touristique du monde. « Lorsque les gens entendent Haïti, ils pensent d’emblée à la dévastation, la pauvreté et la destruction. Ce n’est pas l’Haïti que je connais! Bien sûr, la route est longue vers la pleine stabilité économique mais il y a aussi une grande beauté dans notre complexité en tant que nation ». Christine ajoute également que « Haïti a de quoi séduire par sa culture et son histoire mondialement connues mais aussi par son écosystème entrepreneurial parmi les plus dynamiques au monde ». Fort heureusement, le ministère du tourisme a su saisir l’opportunité et soutenir le projet.

Commencer une révolution 

« Haïti n’est pas ouverte aux affaires. Haïti est ouverte à des perturbations », déclare la fondatrice du Haïti Tech Summit, qui souhaite que ce rendez-vous transforme l’image de marque d’Haïti en tant que nation, mais aussi sur d’autres marchés émergents du monde entier en montrant leurs écosystèmes de start-up par le biais de sommets techniques annuels. « Si vous pouvez équiper les entrepreneurs pour monter leur start-up et appliquer ce modèle à 11 millions de personnes sur une île, vous pouvez être sûr que cela peut être rapporté au monde entier » affirme-t-elle.

La plupart des participants à ce premier Sommet sont de véritables pionniers des écosystèmes de démarrage. C’est Ben Horowitz, associé et cofondateur du fameux cabinet VC Andreessen Horowitz, qui a ouvert la première journée sur le thème « Créer une culture, commencer une révolution». Devant un auditoire ébahi, il conclut son intervention centrée sur  Toussaint Louverture par un implacable : « Si un ancien esclave a pu reprogrammer sa propre culture, alors tout est possible ! ».

Interventions et panels rythmés par des sujets passionnants, avec une centaine de personnalités influentes représentant 18 pays et des entreprises de premier plan se sont succédées. Plus de 40 médias étrangers étaient présents, comme NY Times, Forbes, Huffington Post et Challenges ! Le président Jovenel Moïse est venu lui-même clôturer la première journée et a annoncé dès le lendemain la création d’un incubateur de start-up… Espérons qu’à l’image du président, ce sommet aura stimulé plus d’un entrepreneur. Il faut juste veiller à ne pas laisser retomber l’élan !

Stéphanie Renauld Armand