Haïti n’a plus de président

930
Photo by Timothé Jackson / Challenges

MICHEL MARTELLY A REMIS SON ÉCHARPE PRÉSIDENTIELLE lors d’une séance au Parlement dimanche 7 février. Le geste est symbolique. Il l’a confiée au sénateur Jocelerme Privert, président de l’Assemblée nationale, pour qu’elle soit transférée au Musée du Panthéon national haïtien. Le dernier discours de son quinquennat se veut un bilan positif même s’il reconnaît n’avoir pas tout réussi.

Son point fort, dit-il, « j’ai toujours été un homme de dialogue et de compromis », capitalisant ainsi sur l’accord du 6 février devant déboucher sur l’élection d’un président provisoire dont la mission principale est de relancer le processus électoral. En guise de conclusion, l’ex-chef d’Etat a souhaité un avenir meilleur aux Haïtiens pour lesquels son amour est immense. Le visage animé par un large sourire, le poing sur le côté gauche de la poitrine, Michel Martelly donne l’impression qu’il a le cœur net. « Je resterai dans mon pays et à la disposition de mon peuple », promet-il. A l’extérieur du Parlement, quelques dizaines de fidèles partisans portant des t-shirts avec le slogan Je suis Martelly et déclarent qu’ils vont attendre posément le retour de leur leader Tet Kale… en 2021.

Cossy Roosevelt