Haïti menacée par la saison des intempéries

166
Georges H. Rouzier / Challenges

Perturbations atmosphériques, ondes tropicales à répétition… la saison des intempéries sera plus intense cette année si l’on en croit les météorologues qui prévoient la formation éventuelle d’au moins sept cyclones dans la région. Le personnel de gestion des risques et désastres a bien du souci à se faire.
Par Cossy Roosevelt

Vendredi 27 mai, à cinq jours du début de la saison cyclonique, le Centre national de météorologie à Port-au-Prince annonçait une journée de perturbations atmosphériques. Toute la journée allait être marquée par des pluies incessantes paralysant ainsi une bonne partie des activités coutumières. Le Comité national de gestion des risques et désastres (CNGRD), présidé par François Anick Joseph, l’actuel ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, a compris la nécessité de se mettre en œuvre et ceci jusqu’au 30 novembre prochain, pour trouver les moyens de faire face aux désastres multiples qui risquent d’intervenir.