Grande première Haïtienne pour Anthony Kavanagh

361
DR

Né à Montréal de parents haïtiens qui avaient fui le régime duvaliériste, l’humoriste aux multiples talents Anthony Kavanagh, qui a déjà effectué trois séjours dans le pays de ses racines, y revient pour présenter son dernier spectacle, Showman. Pour la première fois, il foulera les planches haïtiennes. Rendez-vous est pris pour le samedi 9 avril à 21 heures au Karibe Hotel de Port-au-Prince.

Humoriste à succès au Québec et en France, Anthony Kavanagh en aura mis du temps avant de monter sur scène en Haïti. Né à Montréal en 1969, Anthony n’aura visité Haïti que trois fois sans jamais s’y produire jusqu’à aujourd’hui. Il garde peu de souvenirs positifs de ses différents séjours pour des raisons principalement familiales. Sa dernière visite remonte à 20 ans pour les funérailles de sa mère. C’est donc avec beaucoup de fébrilité qu’il revient au pays pour présenter son plus récent spectacle.

La biographie professionnelle d’Anthony Kavanagh fait quatre pages pleines et ses réalisations sont au fil des ans toutes aussi surprenantes les unes que les autres : tournée avec Céline Dion, Julio Iglesias ou Natalie Cole, maître de cérémonie des NRJ Awards, animateur du Symphonic Show, rôle de l’avocat Billy Flynn dans la comédie musicale Chicago, premier rôle masculin dans le film à succès Agathe Cléry. Sans oublier ses doublages de voix dans de nombreux films d’animation à succès. Il est monté sur les scènes les plus prestigieuses en France : Zénith, Olympia, Bataclan… Car si c’est au Québec que son incroyable histoire a commencé, c’est assurément en France que tout le talent d’Anthony Kavanagh a été mis à profit !

Cinq ans de négociations
Après cinq ans de négociations et de tergiversations, Anthony Kavanagh s’est finalement lancé. Samedi 9 avril à 21 heures, il foulera les planches du Karibe Hotel de Port-au-Prince pour se livrer en toute intimité au public haïtien qui aura l’opportunité de le voir sur scène pour la première fois.

Le principal intéressé ne cache pas toute l’émotion qui entoure ce voyage. Il assure qu’il ne pourra retenir ses larmes. Même si elle sera de courte durée, Anthony Kavanagh a décidé de vivre cette expérience avec son fils de 6 ans. Sa femme, enceinte, ne peut faire partie du voyage en raison des restrictions reliées au virus Zika.

Il y a deux ans, Anthony Kavanagh se mettait énormément de pression à l’idée de se produire en Haïti. Aujourd’hui, avec le recul, il est plus serein. Sa dernière création – Showman – aborde un sujet sérieux : la vie. Plus intimiste et plus éloigné de la formule stand-up, Anthony prend vraiment le temps de raconter une histoire et il se dévoile un peu plus. Dans Showman, le fil conducteur est assez clair. Pour résumer le propos, après s’être éteint subitement sur scène à la fin d’un spectacle, il se retrouve dans une salle d’attente, située entre ici et l’au-delà. Il y fait alors la connaissance d’un groupe d’âmes – le public dans la salle – qui, lui, s’apprête à découvrir le plus beau manège qui existe : la vie sur Terre. La prémisse commence ainsi : « Je ne sais pas ce qui m’attend après, mais je sais ce qui vous attend ! Vous allez devenir humain ! On va tricher, tiens. Je vais vous filer des tuyaux pour votre séjour sur Terre en vous racontant ce qui m’est arrivé, ça va vous aider ! »

Le public haïtien aura la chance de découvrir différentes facettes de l’humoriste. Il est reconnu pour ses talents de comédien, de chanteur, de bruiteur, de danseur et Showman est un vrai condensé du meilleur que l’artiste a à offrir ! Bien que le spectacle soit extrêmement bien rodé, Anthony Kavanagh aura tout de même un travail d’adaptation à réaliser afin de s’assurer que les références tiennent la route en Haïti.

Haïti Chérie
Malgré la distance et les années, l’humoriste est fier d’être Haïtien et il entend bien le prouver lors de sa visite. D’ailleurs, l’un de ses plus grands souhaits est de pouvoir récupérer sa nationalité haïtienne à l’occasion de son séjour. Lors d’une rencontre avec l’ex-Premier ministre Laurent Lamothe à Paris, les deux hommes avaient discuté de la possibilité de la double nationalité pour les membres de la diaspora. Une volonté très forte de l’humoriste. Non seulement en mémoire de ses parents, qui avaient dû s’en départir en fuyant le régime duvaliériste dans les années 60, mais aussi pour son fils afin qu’il soit également fier de ses racines et de son histoire.

Carla Beauvais