Fritz Dorvilier

90


C’est un Intellectuel. Pas la peine d’adjoindre à ce titre les qualificatifs grand, d’envergure…Cet homme qui déjà « sait » ne cesse pourtant pas sa course 
effrénée au Savoir. 

À quarante-quatre ans, Fritz Dorvilier trouve encore la force d’âme nécessaire pour tromper cette soif  qui s’empare toujours naturellement des hommes : celle de s’attacher à l’autre sexe pour former, comme dit le vieux livre, une seule chair, convoler en justes noces. Bien trop occupé à fouiller dans les choses de l’esprit, le natif de la Cité de l’Indépendance, vient de célébrer un autre 27 mars, date de son anniversaire, plongé dans les méandres du célibat.

En effet, le temps de cet intellectuel est happé par la lecture quotidienne de plusieurs chapitres de livres différents ainsi que par l’écoute de séminaires et de cours sur France Culture via Internet. Marcher dans le sillage des sommités comme, Anténor Firmin, Edmond Paul, Jacques Stephen Alexis, Leslie Manigat, Talcott Parsons, Pierre Bourdieu, Pierre Rosanvallon, Marcel Proust, Jürgen Habermas… nécessite une totale dévotion. Au regard d’une telle ambition, le ‘’dur choix’’ de cet homme perpétuellement saisi par la boulimie de connaissances devient compréhensible ! Fritz Dorvilier est un élitiste qui abhorre la médiocrité. Ceux qui savent encore apprécier l’effort peuvent être fiers d’être contemporains de cet homme-là. 

Le Professeur
Fritz était encore dans sa trentaine quand il est devenu le Docteur Dorvilier. En fait, c’est en 2007, après de brillantes études effectuées  à l’Université Catholique de Louvain en Belgique, qu’il a obtenu son Doctorat en Sciences Sociales (Développement-Population-Environnement). Quand il s’agit d’alimentation de l’esprit, le fils du Jérémien fait preuve d’un surprenant appétit d’ogre. Peu avant qu’il soit affublé du noble titre de Docteur, Fritz Dorvilier avait déjà dans sa poche un Certificat de fin d’études en Droit, décroché en 1999 à la Faculté de Droit et des Sciences économiques des Gonaïves. En 2000, il était licencié en sociologie de la Faculté des Sciences Humaines (FASCH) ; 2001, détenteur d’un Diplôme d’Études Post-graduées en Population et Développement ; 2003, Diplôme d’Études Approfondies en Développement, Environnement et Sociétés. Et comme l’appétit décuple toujours en mangeant, il a fait des études Postdoctorales en Belgique, 2012-2014. Son sujet de recherche : Gouvernance globale et politique de développement en Haïti de 1947 à nos jours. Intellectuellement bien bâti, l’enseignant-chercheur et consultant indépendant a formé des jeunes tant à l’Université d’État d’Haïti (UEH) qu’à l’Université Quisqueya, offert ses services à différentes institutions publiques et privées, à pas mal d’hommes politiques influents, comme les anciens Présidents du Sénat de la République et de la Chambre des députés, Youri Latortue et Cholzer Chancy… Loin de lui l’attitude socratique de se perdre uniquement dans l’oralité ! Le Professeur a déjà publié plusieurs ouvrages dont La crise haïtienne du développement : Essai d’anthropologie dynamique (Presses de l’Université Laval, Canada, 2012), salué par le professeur émérite, Sauveur Pierre Étienne. 

Ainsi parle le Consultant…
« La refondation du système éducatif haïtien, seul moyen pour le développement de la nouvelle société haïtienne », croit infailliblement Fritz Dorvilier. Cette croyance profonde, l’enseignant-chercheur ne se contente pas de la souffler aux oreilles des citoyens encore indécis du chemin à prendre pour développer leur pays. Bien au contraire ! Quotidiennement, cette éminence grise travaille pour un dépassement de l’intangibilité des structures politiques d’hier parce que l’émergence d’une nouvelle Haïti en fait appel.

Georges Allen