Forêt des pins : un partenariat réussi

618
Photographies par Cossy Roosevelt / Challenges

À l’Unité II du Parc national naturel de la Forêt des Pins, 6 000 des 14 000 hectares de superficie totale sont aujourd’hui boisés alors que l’ensemble du site était menacé. Depuis 2003, année de lancement du projet Préservation et valorisation de la biodiversité (PVB) avec le soutien de la coopération Suisse et sous le parapluie des ministères de l’Environnement et de l’Agriculture, Helvetas maintient le pari. Visite des lieux.
Par Cossy Roosevelt

Mardi 8 mars, 8 h 30 du matin. Départ de Port-au-Prince en direction de Jacmel (Sud-Est d’Haïti). Nous roulons jusqu’à Marigot sur une chaussée asphaltée et bétonnée en certains endroits. Nous tournons le dos à la petite commune de Peredo et commençons une difficile traversée jusqu’à Mare-Briole pendant près de trois heures. Dernière étape, la plus difficile, Mare-Rouge. Vingt kilomètres de route étroite, défoncée et en dent de scie à parcourir pour atteindre le petit village qui héberge tous les cadres du projet Préservation et valorisation de la biodiversité (PVB). Dans les trois chalets, ils planifient les journées de travail et dorment à l’abri du froid. Au dehors, en temps normal, la température varie entre 10 et 12 degrés Celsius.