Focus Business

22

L’ARTISTE RUTSHELLE GUILLAUME
DEVIENT ENTREPRENEURE

Chanteuse avec plusieurs hits à son actif, Rutshelle Guillaume embrasse officiellement une carrière d’entrepreneure, parallèlement à sa vie d’artiste. À travers différentes photos publiées sur les réseaux sociaux en février 2019, la star a présenté « RG », une collection de sacs à main pour femmes au prix de $69.99 US. Elle se lance dans cette voie en collaboration avec la marque Kon.Vic.Tion, représentée par Athlet St-Fleur, l’un des chanteurs principaux du groupe musical Gabel, mieux connu sous le sobriquet Flav.

Confectionnés par une compagnie italienne, les sacs « RG Collection » sont disponibles en précommande sur leur site officiel (www.konvictionbrand.com). Si l’on connaît Rutshelle Guillaume en tant qu’artiste musicale, se cache aussi derrière la star une femme passionnée des affaires, toujours à l’affût des meilleures opportunités. Quelques semaines après le lancement de « RG collection », tout le stock de sacs à main avait été épuisé intégralement. L’artiste en a profité pour entrer en contact avec tous les designers et dessinateurs haïtiens qui souhaiteraient lui proposer des designs de se manifester. Publié depuis mars 2019 sur Instagram, cet appel se veut aussi un concours où les internautes auront à voter pour le meilleur design. Le gagnant devrait être récompensé, comme l’a annoncé Rutshelle.

Aljany N. Zephirin

 

BMPAD SE LIBÈRE DE L’IMPORTATION
DES PRODUITS PÉTROLIERS EN HAÏTI

Le BMPAD qui assurait l’importation et la distribution du pétrole (Diesel, Gazoline, Jet) en Haïti se libère de cette responsabilité et la transfère au secteur privé. Dans une correspondance adressée aux compagnies pétrolières en mars 2019, le directeur général du BMPAD, Ignace St Fleur, indique qu’une « Lettre de Crédit Stand-by » est requise par les potentiels fournisseurs locaux, notamment pour la valeur équivalente à la demande exprimée par chacune des compagnies afin de garantir les paiements et de minimiser les risques éventuels dans le cadre de cette libéralisation de l’importation des produits pétroliers. Il faut souligner que cette nouvelle décision, qui décharge l’État de sa responsabilité d’approvisionnement de carburants au secteur privé, profitera surtout aux grosses compagnies en Haïti dont DINASA, TOTAL et SOL. Elle ne fait pas l’affaire des petites compagnies n’étant pas en mesure de répondre aux appels d’offres. Elles doivent en ce sens se regrouper pour éviter entre autres les difficultés à obtenir pour chaque appel d’offres une « lettre de crédit stand-by » auprès de leurs banques. Appelée également SBLC (stand-by letter of credit), cette lettre est une garantie bancaire avec laquelle l’importateur certifie à son fournisseur que sa banque se substituera à lui s’il est défaillant, à condition que l’exportateur présente les documents réclamés comme preuve de l’existence de la créance.

Aljany N. Zephirin