Focus Business

39

PRESTIGE EN QUÊTE D’UNE
3E MÉDAILLE D’OR DE LA WORLD CUP BEER

La Brasserie Nationale d’Haïti (BRANA), détentrice déjà de deux médailles d’or pour sa bière Prestige, adopte une nouvelle étiquette. Cette récente couverture présente la marque toujours dans son cercle doré et l’île d’Haïti formant un tout contourné par la devise du pays, « l’union fait la force ».

Une nouvelle stratégie de BRANA qui vise à propulser davantage la bière sur le marché national et international. Les slogans « Nouvo tchyas, menm tèt la » et « Men bon lò » ont été également adoptés pour illustrer ce changement. Pour l’heure, la nouvelle étiquette circulera seulement sur le marché national. Championne des éditions de 2000 et de 2012 de la World Cup Beer, Prestige est classée parmi les meilleures bières du monde. En attendant le lancement de la campagne « Men bon lò » dans les jours à venir, la BRANA se dit déjà prête à remporter son troisième trophée à la coupe de la bière 2019.
Aljany N. Zéphirin

LES MICROFINANCES EN HAÏTI
EN CROISSANCE RAPIDE

Selon les résultats d’une enquête menée par le groupe SIKSE pour le compte de la DAI (International Development Company), sur les microfinances en Haïti pour l’exercice 2016-2017, leur situation financière s’est améliorée comparativement à celui de 2011-2012. Cette même enquête divulgue que 194 des 263 bureaux de microfinance du pays ont été inventoriés dans les zones de province. En 2017, pas moins de 220 bureaux ont été enregistrés sur les 276 évoluant dans le pays, ce qui représente 80 % en 2017 contre 74 % en 2012. Ces données permettent d’apprécier une augmentation des bureaux de services en province, soit 6 % en 2017. Selon le rapport du groupe SIKSE, les institutions de microfinance ont fourni plus de crédits dans les grandes villes de province que dans les zones rurales et la zone métropolitaine de Port-au-Prince. 58 % de ces crédits ont été accordés aux grandes villes de province contre 24 % dans la zone métropolitaine et 18 % dans les zones rurales. En 2017, l’actif total des institutions recensées est estimé à 23,2 milliards de gourdes, soit une hausse de 195 % en terme nominal par rapport au recensement conduit au cours de l’exercice 2011-2012. L’Association Nationale des Caisses Populaires Haïtiennes (ANACAPH), l’Association Nationale des Institutions de Microfinance d’Haïti (ANIMH), le Konsèy Nasyonal Finansmam Popilè (KNFP) et la Fédération des Caisses Populaires Haïtiennes (FECAPH) ont été les affiliations ciblées pour effectuer cette recherche qui a recensé soixante-sept (67) institutions de microfinance dans le pays.
Aljany N. Zéphirin

MODIFICATION DU MODE DE CONSTITUTION
DES RÉSERVES OBLIGATOIRES…

Cette décision qui est effective depuis le 1er août 2018 concerne uniquement les dépôts libellés en dollars, explique la Banque de la République d’Haïti (BRH). Pour ces dépôts, poursuit-elle, le mode de constitution des réserves obligatoires est le suivant : 92,5 % des 49,5 % en dollars et 7,5 % des 49,5 % en gourdes. Avant cette mesure, les banques devaient constituer celles-ci de la manière suivante : 95 % des 49,5 % en dollars et 5 % des 49,5 % en gourdes. À partir de cette mesure, la BRH absorbe 1,8 milliard de liquidités gourdes (à travers les 2,5 % supplémentaires tirées des 49,5 %) du système bancaire. La BRH libère 27,5 % millions de dollars (à travers les 2,5 % libérés des 49,5 %) dans le système bancaire, ce qui augmente la capacité des banques à rendre ces liquidités dollars disponibles pour le système bancaire, selon la note de banque centrale sur les réserves obligatoires et leur mode de constitution.
Cossy Roosevelt