Focus Business

20

DÉDOLLARISATION: MISE SUR PIED D’UN
GROUPE CONSULTATIF DE SUIVI

Le chef de l’État haïtien, Jovenel Moïse, l’a annoncé lui-même sur son compte twitter après sa rencontre avec le Forum économique du secteur privé et des responsables d’associations, autour de l’arrêté relatif à la dédollarisation de l’économie, le mercredi 21 mars. Le Gouvernement a accepté l’accompagnement du secteur privé dans l’application de l’arrêté, a révélé à la presse Georges Sassine, coordonnateur adjoint du Forum économique et président de l’Association des industries d’Haïti.

L’important, répète l’entrepreneur, il faut que les circulaires d’application répondent aux préoccupations de chaque secteur d’activité. « Le secteur privé n’est pas opposé au fait que la gourde soit la monnaie de paiement », indique Monsieur Sassine qui se réjouit de voir que le secteur public souhaite travailler conjointement avec le secteur privé. De son côté, Maxime D. Charles, consultant du Forum économique, estime qu’un comité public/privé était le meilleur mécanisme qui allait favoriser des circulaires d’application « vivables et réalistes » pour toutes les parties prenant en compte les spécificités de chaque secteur. Ont pris part à cette rencontre au Palais national : le ministre de l’Économie et des Finances, Jude Alix Patrick Salomon, le gouverneur de la banque centrale, Jean Baden Dubois, Georges Sassine, coordonnateur adjoint du Forum économique et président de l’Association des industries d’Haïti, Olivier Barreau du secteur des assurances, Claude Pierre-Louis, Maxime D. Charles de l’Association professionnelle des banques, pour ne citer que ces personnalités.

SDN

 

UN AVIS IMPORTANT DE LA BANQUE
DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI (BRH)

Suite à la publication de l’arrêté du 1er mars 2018 portant obligation de libeller et de payer toutes les transactions commerciales sur le territoire national en Gourdes, la BRH estime important de faire sortir un avis afin d’éviter toute mauvaise interprétation. 

  1. «Toutes les transactions sur les comptes en devises restent et demeurent inchangées, conformément aux dispositions de l’article 2 du décret de janvier 1990 rapportant celui du 7 juillet 1989 sur les devises. II demeure entendu que les rémunérations des dépôts ainsi que les retraits de fonds doivent être effectués dans la monnaie du compte, suivant les modalités de gestion de ces comptes, en conformité à l’article 2 du décret du 29 septembre 1989 ;
  2. Les intérêts et frais relatifs à tout crédit seront prélevés conformément aux contrats de prêts.
  3. Les banques et autres institutions financières sont tenues de respecter les dispositions de la lettre-circulaire No. 11 du 1er juillet 2015 sur l’obligation d’octroyer les prêts à la consommation en Gourdes.
  4. Les bénéficiaires de transferts continueront à recevoir leurs fonds en Dollars ou en Gourdes selon qu’ils le désirent, suivant la lettre-circulaire No. 08 du 9 juin 2011.
  5. Les opérations de change s’effectueront par les institutions financières autorisées suivant les lois en vigueur. »

SDN