Fils-Lien Ely Thélot

837

Détenteur d’un doctorat en sociologie, Fils-Lien Ely Thélot a enseigné pendant
trois ans au niveau de maîtrise à l’Université de Genève. Auteur de nombreux articles scienti ques publiés dans des revues internationales, il est de retour au pays depuis 2010 pour contribuer à la reconstruction.

Depuis son retour au bercail en 2010, Fils-Lien Ely Thélot s’investit à fond dans la reconstruction. Il est de ceux qui croient que la reconstruction ne doit pas être seulement physique. En ce sens, il a commencé par ses racines de Liancourt, dans le Bas-Artibonite. À travers une organisation locale, M. Thélot a œuvré à la prise en charge des victimes du tremblement de terre, qui désertaient la capitale en grand nombre pour leur lieu d’origine. Il a estimé nécessaire de les accompagner, en leur réinsufant le goût de vivre dans leur communauté, tout en ayant accès aux services sociaux de base.

« Nous avons eu différents projets d’aide en faveur des jeunes qui se trouvaient dans une situation de rupture et de retard scolaire, un travail d’insertion socioprofessionnelle s’inscrivant dans un schéma de protection sociale indispensable en Haïti à l’heure actuelle », indique le sociologue dont l’organisation s’est également investie dans la construction de logements sociaux et la réparation des motoculteurs.

Recruté à l’Hôpital Albert Schweitzer en tant que spécialiste en suivi et évaluation, Fils-Lien Ely Thélot a travaillé sur des programmes de développement communautaire dans l’Artibonite et dans le Plateau Central. Une expérience qui l’a poussé à s’impliquer davantage dans les initiatives en faveur du développement d’Haïti. Tous ses travaux futurs en tant que chercheur portent sur les thématiques liées au développement et à la protection sociale. Sous l’administration de Victor Benoit, il a rejoint le Ministère des Affaires Sociales et du Travail comme conseiller dans le domaine.

Également poète, Fils-lien Ely Thélot a décroché un master à l’Université Cheik Anta Diop (Dakar, Sénégal). Il a ensuite fait une spécialisation en Sciences du Développement puis un doctorat en Sociologie à l’Université de Perpignan, en France. Sa capacité de ré exion a séduit un professeur de l’Université de Genève, qui l’a incité à rejoindre cet établissement en tant que professeur et chercheur. Pendant trois ans, Fils-Lien Ely Thélot a enseigné la Sociologie de l’Action Humanitaire, la Sociologie de la Santé et la Sociologie de la Recherche à des étudiants originaires de différents pays dans le cadre d’un programme de master. Il en a profité pour développer des rapports de travail et de coopération interuniversitaire avec l’Université d’État d’Haïti. Des projets de formation et de coopération en gestion des risques et désastres en Haïti vont ainsi être mis en œuvre avec l’UEH et la Direction de la Protection Civile.

Fils-Lien Ely Thélot vient de publier « l’hégémonie du provisoire en Haïti », un livre dans lequel il dénonce l’attentisme des Haïtiens et le fait que ces derniers sont toujours en partance. Selon l’auteur, le provisoire, qu’il dé nit comme « quelque chose qu’on fait en attenant », caractérise malheureusement tout ce que son compatriote pose comme acte. Ce qui a pour conséquence une attitude passive, un laxisme, qui consiste à « laisser faire » estimant qu’il « n’est pas de ce monde ».