« Faces of Haiti» le vrai visage d’Haïti

93
Photographies par JN J. Bernard Delva
Photographies par JN J. Bernard Delva

« Projeter des images positives du pays », c’est l’objectif que s’est fixé le photographe Samuel Daméus en organisant, au restaurant La Réserve, l’exposition photographique «Faces of Haiti », le 13 décembre dernier. Cet évènement qui a réuni des photographes seniors et émergeants a permis de voir Haïti d’une tout autre manière.

À travers « Faces of Haiti », 16 photographes ont proposé de découvrir le paysage haïtien dans son univers particulier. En effet, l’initiative rassemble une grande variété d’approches pratiques et conceptuelles de la photographie, mettant en lumière l’identité propre d’Haïti, riche en couleurs et détails inédits. Les œuvres exposées ont valeur d’art tant elles frappent par leur puissance, leur caractère et leur expressivité.

Elles laissent dévoiler la profondeur de l’âme artistique des photographes contemporains haïtiens comme Rafaelle Castera, Henri Cayard, Frederick Alexis, Maxime Laroche, Conrad Schutt, Verdy Verna, René Durocher, Hugues Robert Marsan, Jameson Thermitus, Anderson Gustave, Mozart Louis, Samuel Laméry, Yves Marie E., Samuel Mozard, Jonathan Dave, et Samuel Daméus, honorés à l’occasion. « Faces of Haiti » est un mouvement initié par ce dernier depuis 2 ans, mettant en avant différentes facettes de la culture haïtienne à travers une série d’expositions du genre dans le monde, et un livre éponyme. Ciblant plusieurs mégapoles à forte concentration d’Haïtiens, d’amants et de sympathisants d’Haïti, notamment Miami, New York, Washington D.C, Paris, Montréal… le concept « Faces of Haiti » dépasse à présent les limites d’une simple exhibition de photographies pour devenir une grande plateforme de visibilité en faveur du pays. Après avoir sillonné quatre continents, Haïti héberge la phase ultime de ce projet muté en mouvement. « J’estime que le moment est venu d’intégrer d’autres photographes », affirme Samuel Daméus, pour expliquer le fait qu’il ait invité d’autres confrères à se joindre au programme. « Ce sont tous des photographes réputés pour leur travail extraordinaire dans la promotion du pays », se réjouit-il avant d’ajouter qu’« Ils viennent d’un peu partout en Haïti, et l’idée est de développer ce courant avec beaucoup d’autres, car nous sommes avant tout des ambassadeurs d’Haïti ». Si ces 15 photographes sont qualifiés d’office, Samuel Daméus a néanmoins offert la possibilité à d’autres collègues de participer à « Faces of Haiti ».

Une chaudière (dans la cuisine haïtienne) de maïs bouillis.
Une chaudière (dans la cuisine haïtienne) de maïs bouillis.
L'exposition a attiré l'attention de plusieurs personnes.
L’exposition a attiré l’attention de plusieurs personnes.

Ces derniers n’avaient qu’à poster sur Instagram des photos accompagnées du hashtag #facesofhaitidiscovery. Cinq photos ont ainsi été sélectionnées par un jury composé de Fabiola Coupet, Gaëlle Alexis, Tara Alexandre, Carel Pèdre et Sébastien Narcisse pour prendre part à l’exposition. À travers « Faces of Haiti », Samuel Daméus encourage ses compatriotes à présenter une meilleure image du pays en vue d’attirer les touristes et les étrangers. Samuel Daméus propose à travers le mouvement une nouvelle option à ses collègues photographes et à chaque jeune Haïtien en les incitant à agir dans l’immédiat. « Ça n’est pas un projet personnel mais un mouvement collectif, et nous sommes les ambassadeurs d’Haïti », insiste-t-il. L’exposition servira également de support au projet « Poubèl Ayiti », d’Angie Bell, toujours dans le but de faire mieux connaître la beauté de la terre haïtienne.

Aljany N. Zephirin