Des petits pas significatifs

28
Timothe Jackson/ Challenges
Timothe Jackson/ Challenges

À bord de sa Caravane, le Président de la République a déjà sillonné plusieurs villes du pays, opérant ainsi, en l’espace de dix mois, quelques petits changements pourtant significatifs. Mais, face à l’ampleur de la tâche qui l’attend, beaucoup estiment que la Caravane va trop lentement.

“Depuis mon arrivée au pouvoir, j’ai adopté des décisions importantes, avec un réel impact, susceptibles d’améliorer les conditions d’existence de tous les Haïtiens. C’est la preuve de mon pragmatisme éclairé’’, s’était targué le Président de la République au mois de mai cette année alors qu’il venait tout juste de boucler les cent jours de son quinquennat. Depuis dix mois qu’il occupe le fauteuil présidentiel, Jovenel Moïse, « l’apôtre autoproclamé de la lutte anti-corruption », estime être sur la bonne voie conduisant au changement tant rêvé par les Haïtiens. Sous la Présidence de Jovenel Moïse, l’austérité économique est, du moins en apparence, une politique en application au sein du Gouvernement.

 

En effet, un arrêté présidentiel publié dans le journal officiel Le Moniteur a réduit systématiquement le train de vie de l’État. Surprise ! En date du 13 novembre dernier, une circulaire signée de la main du Premier ministre Jack Guy Lafontant était sortie pour rappeler aux ordonnateurs de l’administration publique cette mesure draconienne :’’ le Gouvernement a fait le choix de la rationalisation des dépenses publiques et du redressement de certaines pratiques courantes dans l’administration publique, mais souvent contraires aux normes éthiques… En conséquence, sont interdites les commandes de cadeaux de fin d’année (…), notamment les corbeilles ou paniers de Noël…’’. Cette décision aurait permis à l’État d’éviter le gaspillage de plusieurs millions de gourdes sous couvert de bienfaisance ministérielle, selon une source proche de la Primature qui s’est confiée à Challenges Magazine. Du reste, depuis quelque mois, une certaine stabilité est constatée dans le taux de change. 64 gourdes pour 1 dollar ça n’est pas un miracle, mais les plus pessimistes craignaient une décote plus accélérée de la monnaie locale. Entre autres défis déjà relevés par l’Administration Moïse-Lafontant : l’intensification des actions en vue de faciliter aux contribuables l’accès aux documents d’identité. Déjà, une quinzaine de CRLDI (Centre de Réception et de Livraison de Document d’identité) ont été inaugurés à Port-au-Prince et dans plusieurs villes de province du pays. Passeport, Carte d’Identification Nationale (CNI), extraits des archives, matricule fiscale sont autant documents produits et livrés aux citoyens demandeurs en un temps record. En attendant l’électrification de tout Haïti 24/24, telle que le Chef de l’État l’a promis, les paysans dans des zones plus ou moins reculées voient déjà la lumière briller chez eux grâce au programme d’électrification rurale « Kay pa m klere » qui met à leur disposition un petit système leur permettant, outre l’éclairage, de recharger leur téléphone portable et d’allumer leur poste de Radio. Sur des photos comme dans des vidéos réalisées par le Gouvernement, la joie des paysans-bénéficiaires est largement visible.

Un champ rizicole irrigué dans le cadre de la caravane de changement. Georges H. Rouzier/ Challenges
Un champ rizicole irrigué dans le cadre de la caravane de changement. Georges H. Rouzier/ Challenges

La caravane passe…
Lancée officiellement le 1er mai dernier dans le département de l’Artibonite, la Caravane du changement poursuit son cours dans le Grand Sud, les Nippes et la Grand-Anse. Ce programme présidentiel dont Jovenel Moïse ne cesse de vanter les vertus tant en Haïti qu’à l’étranger, met en œuvre des actions qui favorisent la revitalisation du secteur agricole notamment. Dans plusieurs communes du pays, plusieurs tronçons de route ont déjà été construits, de nombreux canaux d’irrigation ont été curés, des rivières ont été nettoyées et des habitats construits. Pour la vice-secrétaire générale de l’ONU qui avait visité, en novembre 2017, les travaux réalisés dans la commune de Camp-Perrin (Sud), la Caravane est : ‘’Un investissement dans l’avenir’’. Le président de la Banque Interaméricaine de Développement (BID), Luis Alberto Moreno, convaincu des bienfaits du programme, avait affirmé en octobre de l’année dernière : ‘’il est temps que l’opposition monte à bord de la caravane du changement’’. Cette Caravane qui mettra fin à ses pérégrinations à travers le pays en 2021 a déjà investi 197 millions de gourdes seulement dans l’Artibonite, et a bénéficié d’un appui de 10 millions de dollars de la BID.

Jovenel Moïse part en guerre contre la corruption
Dans ses lorgnettes, le Président ne voit que cinq problèmes qui handicapent la marche du pays vers le développement : Corruption ! Corruption ! Corruption ! Corruption ! Corruption ! Pour avoir baissé systématiquement le coût du kilomètre d’asphalte d’un million 500 mille dollars à 100 mille. Pour avoir banni de l’administration publique la fameuse pratique des ‘’chèques zombies’’ entre autres, Jovenel Moïse s’enorgueillit d’être «  le seul capable de lutter efficacement contre la corruption en Haïti’’. Une autoproclamation qui a valu au Chef de l’État pas mal de critiques les unes plus acerbes que les autres. Mécontent de voir le Président de la République s’affubler d’un tel titre, l’Opposition décrète 2018, année de la mobilisation contre la corruption. L’application de la loi sur le financement des partis politiques que beaucoup voyaient comme une arme efficace entre les mains de Jovenel Moïse pour faire taire ses adversaires politiques ne semble pourtant pas effrayer les opposants radicaux.

GeorGes E. Allen