Des milliers d’emplois bientôt à Lafito

161
LE PRÉSIDENT Jovenel Moïse participe à la pose de la première pierre aux côtés du Directeur exécutif de GB Group Reuven Bigio. De gauche à droite du sénateur Youri Latortue, Reuven Bigio Directeur exécutif de GB Group, l'Ambassadeur Yves Mazile (Chef du protocole au Palais national), du représentant de la Reliable Source Industrial Company Limited, Chris Yu et le Président Jovenel Moïse.
LE PRÉSIDENT Jovenel Moïse participe à la pose de la première pierre aux côtés du Directeur exécutif de GB Group Reuven Bigio. De gauche à droite du sénateur Youri Latortue, Reuven Bigio Directeur exécutif de GB Group, l'Ambassadeur Yves Mazile (Chef du protocole au Palais national), du représentant de la Reliable Source Industrial Company Limited, Chris Yu et le Président Jovenel Moïse.

À compter de 2018, plus de 5 000 emplois seront créés à Lafito. Le GB group, avec l’implication de plusieurs partenaires locaux et étrangers, entreprend la construction de 60.000 m2 d’immeubles ultramodernes devant abriter des industries du textile.

Vu l’importance d’un tel projet, qui va contribuer à baisser le taux de chômage en Haïti, le président de la République se devait d’être présent aux côtés de Reuven Bigio, Directeur exécutif du GB group, et du représentant de la Reliable Source Industrial Company Limited, Chris Yu, lors de la pose de la première pierre de la zone franche de Lafito, le vendredi 26 mai dernier. Jovenel Moïse entendait du coup appuyer la vision dudit groupe qui s’est fixé un défi de taille, celui de créer des dizaines de milliers d’emplois durables dans le pays au cours des prochaines années.

 

« Ce matin je suis présent à Lafito parce que la création d’emplois est l’une des plus grandes priorités de mon administration. Je crois que le secteur privé a un rôle important à jouer dans la production des biens, des services et surtout dans la création d’emplois. Je suis présent parce que l’État à lui seul ne peut recruter les milliers de chômeurs de Cité Soleil, de Bel-Air, de Martissant, de la Fossette, de Raboteau… », expliquait Jovenel Moïse qui s’est prononcé en faveur d’une grande synergie impliquant les secteurs privé et public.

Des milliers d’emplois à portée de main

Mai 2018, soit un an après le démarrage des travaux de construction des infrastructures annoncées, des hommes et des femmes seront à leur poste d’activité et les industries textiles implantées à Lafito, à 20 minutes de Port-au-Prince, entameront déjà leur vitesse de croisière, prévoit-on.

« À Lafito, des milliers d’emplois sont à portée de main ; nous croyons fermement dans la production nationale comme l’une des meilleures stratégies pour construire le futur de notre pays », lançait Reuven Bigio en présence d’un parterre de personnalités importantes, dont le président du sénat Youri Latortue et le ministre du commerce et de l’industrie, Pierre Marie Du Mény. « Nous serons toujours à vos côtés dans cette mission stratégique et vitale qu’est la création d’emplois formels et durables dans le pays », a-t-il assuré au chef de l’État haïtien Jovenel Moïse, avant d’ajouter : « investir demeurera une constante dans la démarche du GB group et un axe impératif pour le développement socio-économique d’Haïti ». Le Directeur exécutif du GB group ne minimise pas pour autant les difficultés qui tendent à décourager des entrepreneurs à investir leur argent en Haïti affirmant que « c’est une lourde tâche qui s’exerce avec son cortège de problèmes aggravés parfois par des frustrations spécifiquement liées à notre milieu d’affaires ».  En ce sens, Reuven Bigio dit compter sur l’administration Moïse/Lafontant en vue de l’établissement d’un climat favorable aux investissements. Un environnement plus sûr, insiste-il, car Lafito se consacre à multiplier les opportunités d’emplois en rappelant que cette zone industrielle est ouverte à tous: producteurs, distributeurs, importateurs, exportateurs, lignes et agents maritimes.

«Il existe différentes façons d’aider Haïti, à travers différents domaines : la santé, l’éducation ou encore l’aide alimentaire. Mais créer un emploi, c’est avant tout offrir à quelqu’un la possibilité de prendre en charge toutes les responsabilités qui lui incombent. C’est le choix de la dignité retrouvée. Telle a toujours été ma vision
pour Haïti.»
Gilbert Bigio

Comme pour donner une garantie formelle au responsable du GB group, le président Jovenel Moïse indique avoir pris l’engagement « d’améliorer le cadre des affaires dans une responsabilité partagée avec le parlement haïtien ». Des textes relatifs au climat des affaires devant faciliter l’enregistrement des entreprises, l’accès au crédit, le développement de l’immobilier et protéger les investisseurs sont en cours d’élaboration, annonce-t-il.  Une fois de plus, le locataire du Palais national a évoqué le texte sur la loi des « 3/8 » qui, selon lui, va permettre aux entreprises de travailler à plein régime (24/24) tout en créant de nombreux emplois. Ce projet, poursuit-il, conduira à la modernisation du Code de commerce et la révision des procédures légales par rapport aux standards internationaux.

Lafito, un effort conjugué 

D’ici la fin de cette année, plus de 220 millions de dollars auront été investis dans les infrastructures portuaires et routières, dans la mise en place d’usines, production de courant électrique, etc. « Ces fonds colossaux proviennent d’acteurs des secteurs privé et public, tant locaux qu’étrangers, avec la foi inébranlable que la prise de risque fait partie de la responsabilité qui nous incombe et qui est celle de participer activement à la construction de notre pays », confie Reuven Bigio.

Cette dynamique dure déjà depuis près de quatre ans et tout indique  ici qu’elle va se poursuivre jusqu’à ce que le GB group ait atteint tous les objectifs fixés.

Cossy Roosevelt