De bonnes vacances en Haïti

42
Georges H. Rouzier/ Challenges
Georges H. Rouzier/ Challenges

Certaines traditions sont enracinées dans notre culture. Pour rien au monde, un Haïtien « natif natal » ne ratera les pèlerinages sur les sites mystiques, les fêtes champêtres, la joie de déguster une bonne cuisine créole sur des plages ensoleillées. Il en va de même pour les touristes étrangers passionnés d’excursion. 

Sachant que pendant les vacances d’été les demandes de réservation de chambres sont multipliées par au moins cinq, Nadine, une jeune haïtienne qui vit à New Jersey, aux États-Unis, a eu la clairvoyance de tout planifier un mois à l’avance, avec son hôtel de prédilection sur la côte des Arcadins (national # 1). Pendant cette période de pur plaisir plage-soleil-dégustation, des concerts étaient également organisés le soir pour des jouissances inédites en famille ou entre amis. Il n’y a pas que la côte des Arcadins qui ait attiré des membres de la diaspora haïtienne et des touristes étrangers au cours des mois de juillet et août.

 Jacmel et les communes avoisinantes (Cayes-Jacmel, Marigot), connus pour leur potentiel touristique extraordinaire, ont également fait recette. Timouyaj et Bassin bleu dans la matinée, Lakou New York et souper en plein air dans la soirée. Les vacanciers qui ont choisi de se rendre à Port-Salut, dans le Sud, peuvent témoigner des délices d’un environnement relativement sain. Outre les plages de sable blanc, les magnifiques hôtels, ledit département peut se vanter d’avoir la plus grande excavation naturelle de la Caraïbe, la grotte Marie-Jeanne à Port-à-Piment dont trois niveaux ont été déjà explorés et 56 caves recensées. La deuxième ville du pays n’est pas en reste, bien au contraire. Cap-Haïtien a en effet tous les droits de revendiquer son titre de capitale touristique, pour la simple et bonne raison qu’il dispose des sites les plus importants dont la Citadelle Laferrière et le Palais sans souci. De plus, il compte des hôtels de standard international pour recevoir des touristes exigeants.

 

Des touristes visitent la façade arrière de la Citadelle Laferrière. Cossy Roosevelt / Challenges
Des touristes visitent la façade arrière de la Citadelle Laferrière. Cossy Roosevelt / Challenges


Ceux qui préfèrent les ambiances nocturnes dans les quartiers huppés et loin des plages se croisent dans les happy hours ou au bord de la piscine, comme le propose d’ailleurs la majorité des hôtels à Pétion-ville. Malgré la situation sécuritaire précaire et le manque d’assainissement des villes, des Haïtiens vivant à l’étranger sont rentrés au pays pendant les vacances d’été 2018, pour passer d’agréables moments avec leurs familles et amis. Des étrangers passionnés d’excursion et d’histoire ont pris plaisir à visiter nos différents sites à travers le pays. De 2011 à 2016, pas moi
ns de 46 projets touristiques privés ont été mis en œuvre pour un montant total d’investissement de 453 millions de dollars, selon l’Association Touristique d’Haïti (ATH). Comme résultat, plus de 500 mille touristes ont visité Haïti en 2016, ce qui représente, en termes de rentrées, 660 millions de dollars américains.  Le ministère du tourisme s’était fixé pour objectif 1,4 million de touristes de séjours pour 2017 alors que la République Dominicaine atteignait déjà les  4,5 millions.

Cossy Roosevelt

 

Une rue étroite de l’ancienne ville de Jacmel. Tatiana Mora Liautaud
Une rue étroite de l’ancienne ville de Jacmel. Tatiana Mora Liautaud