Claudine Gay fait la fierté des Haïtiens

74
The Harvard Crimson
The Harvard Crimson

Elle occupe le poste de doyenne de la faculté des Arts et des Sciences (FAS) de l’Université de Harvard depuis le 15 août, succédant ainsi à Michael D. Smith, qui a quitté ses fonctions après 11 ans de service. Bénéficiant du plein soutien de Larry Bacow, le président de la prestigieuse Université américaine Harvard, Madame Gay entend mener à bien sa mission.   

L’annonce de sa nomination le 23 juillet dernier par le président de l’une des plus grandes Universités du monde, Larry Bacow, a laissé sans voix Claudine Gay. « Je n’en reviens pas ! Je suis excitée à l’idée de me voir en train de diriger les professeurs, le personnel et les étudiants de la faculté des Arts et des Sciences de Harvard », a-t-elle notamment déclaré. Depuis 2015, l’Américaine d’origine haïtienne avait la charge du département des sciences de la faculté qu’elle avait intégrée en 2006 en tant que professeur. Elle dispensait ses cours sur des thèmes clé comme : « la politique raciale et ethnique aux États-Unis », « la politique noire dans l’ère des droits civils », « le comportement politique américain » et « la citoyenneté démocratique ». 

 Ces thèmes sont en rapport avec sa recherche sur « la relation entre la confiance des citoyens dans le gouvernement et l’identité raciale de leurs représentants élus, l’influence des conditions locales sur les attitudes raciales et politiques, les racines de la concurrence et la coopération entre les groupes minoritaires, et les conséquences des programmes de mobilité pour la participation politique des pauvres ». En 2017, elle lançait la chaire « Harvard’s Inequality in America Initiative » alors qu’elle siégeait au comité directeur de l’Institut des sciences sociales quantitatives de Harvard et au comité exécutif du Centre d’études politiques américaines de Harvard.

Claudine Gay, une tête bien faite
Avant de rejoindre le Département du gouvernement en septembre 2006, elle a été professeur adjoint de sciences politiques à l’Université de Stanford de 2000 à 2005 et professeur agrégé (titulaire) de 2005 à 2006. De 1999 à 2000, elle était chercheur invité à la Public Policy Institute of California, où elle a mené des recherches et publié une monographie sur la participation des électeurs dans les districts du Congrès à majorité minoritaire. Elle a obtenu son doctorat au Département du gouvernement de l’Université Harvard en 1998 et reçu le prix Toppan du département pour la meilleure thèse en sciences politiques. Claudine Gay a également obtenu un baccalauréat en économie de l’Université Stanford, où elle a décroché son diplôme en 1992 avec mention et distinction, et reçu le prix Anna Laura Myers pour la meilleure thèse en économie.

Cossy Roosevelt