Boire un verre à Port-au-Prince

128
LE QUARTIER LATIN SWINGUE lors des after-hours du Festival de Jazz de Port-au-Prince
LE QUARTIER LATIN SWINGUE lors des after-hours du Festival de Jazz de Port-au-Prince

La capitale reste le point focal des sorties nocturnes où touristes et citadins se retrouvent et se côtoient. Des classiques aux nouveautés, voici le parcours bar/ lounge 2017….

Panoramiques

Les jeudis d’Asù sont devenus Jazzy avec le groupe live de Gérald Kebreau, sur la terrasse la plus panoramique de Pétion-ville, qui conjugue avec talent les 3 éléments eau, air et feu, et sert une cuisine et des tapas inventives. Le vendredi est plus « dance », la terrasse est animée d’une foule jeune et nombreuse qui apprécie les DJ et la fête jusqu’à une heure tardive. Pour les accros : les frites à la truffe sont uniques. (Asù, rooftop de l’Hôtel Karibe).
OBI se cache au cœur de l’hôtel Ibo Lele dans les hauteurs de Pétionville, et offre en terrasse une vue magnifique et romantique sur les mornes et la baie de Port-au-Prince. Plus haut, à Boutilliers, c’est à l’Observatoire que vous dominerez complètement la capitale, sur le célèbre et touristique promontoire qui abrite aujourd’hui un restaurant de spécialités créoles à savourer. Plus bas, mais au top des terrasses panoramiques, boire un verre au bar de l’hôtel Montana reste dans les favoris, avec une vue imprenable sur la plaine jusqu’au Lac Azuei, le golfe de la Gonâve et la ville. Rhum sour et griot de rigueur… Musique le jeudi et soirée danse latine le vendredi.

JAZZ LOUNGE à Asù, le rooftop de l’hôtel Karibe
JAZZ LOUNGE à Asù, le
rooftop de l’hôtel Karibe

Bars d’hôtels
Happy hours au Best Western. Le mercredi soir, le bar de la terrasse est plein, pour le rendez-vous des « early birds » qui s’arrêtent boire un verre en sortant de leur journée de travail. L’ambiance est plus masculine, whisky et sport bar extérieur, tout particulièrement apprécié des fumeurs de cigares.
Ram à l’Oloffson : La tradition est ancrée dans le calendrier, chaque jeudi , le groupe RAM se produit sur la scène de l’Hôtel Oloffson devant une horde hétéroclite où se mélangent les étrangers de passages, les expatriés du moment et les jeunes en mal de sortie un soir de semaine. L’ambiance est toujours proche de la transe, danse et rhum sour obligent ! Jazz au Marriott. C’est devenu une tradition chaque vendredi, les chaises du bar La Sirène se tournent vers le lobby où se produit un groupe de jazz. À goûter absolument : les tacos de poissons et le délicieux lime pie !

Saveurs d’ailleurs
Les mercredis de Magdoos, ses shishas et frozen mojito, attirent la jeunesse et tous ceux qui veulent profiter de la cuisine libanaise de l’adresse orientale la plus ancienne de Pétion-ville à petits prix et dans l’ambiance toujours lounge du restaurant. Le mercredi les tapas et les boissons sont à 5 dollars et le lieu ne désemplit pas. Les favoris : le kebbeh cru, le tartare de thon et le tabouleh…. (rue Ogé – Pétionville). Il y a toujours du monde et de la musique au Quartier Latin : un groupe live, une ambiance chaleureuse dans ce restaurant-brasserie-bar de la place Boyer. À commander absolument : des boulettes hollandaises et une Prestige. Et désormais vous pouvez faire vos achats d’artisanat coté jardin jusqu’à bien tard le soir.
Barak s’est fait une réputation de bar dansant cosmopolite. Les dimanches sont le must de la semaine avec une foule d’amateurs et de pros qui dansent salsas et mambos dans une ambiance enfiévrée. Un bar agréable qui combine une piste de danse spacieuse et une galerie ouverte qui surplombe le carrefour des rues Grégoire et Louverture.

C’est nouveau!
Nouveau venu dans un endroit connu, c’est le petit Zeste, rue Grégoire, qui offre ses tapas créatives, cocktails originaux et met les DJ aux platines plusieurs soirs par semaine et parfois un karaoké. Le parking situé en face permet enfin de se garer pour profiter d’une soirée sans stress. L’Estaminet, nouveau bar belge vient d’ouvrir ses portes à la rue Chavannes, sur un décor très « brasserie », typique des restaurants lancés par le père du Quartier Latin. La carte très bistrot belge avec assiettes de fromage ou de charcuteries, les steaks frites et le parking x-large séduiront les curieux.
À Nerette, le complexe Evergreen ouvert en décembre offre un immense espace de parking pour se sentir dans une ambiance différente dès que l’on descend de son véhicule. L’imposant immeuble de brique et de verre abrite de nombreux magasins et un restaurant, Jojo’s café qui cherche un accent new-yorkais, coté décor et menu. Soirée musique le jeudi.

Et aussi…
Dans le quartier de Pacot, Yanvalou reste l’une des seules adresses lounge et musique de la zone (rue M) pour boire un verre à toute heure du jour, dans une ambiance décontractée autour de tapas locales, acras, kebbés et griot avec une bière glacée. Shakerz, rue Faubert, le vrai «bar», ambiance confinée et typique des bars urbains, avec ses hauts tabourets et ses lumières bleutées. Aux shakers, des spécialistes de la mixologie sauront surprendre les amateurs.

Stéphanie Renauld Armand