Bobeton, une révolution en terme de sécurité

47
Bobeton
Bobeton

Une clôture a une double fonction: elle sécurise et embellie votre maison ou votre entreprise. Bobeton (Haiti Concrete Systems S.A.) propose en ce sens le « mur Ledgestone », une structure préfabriquée en béton armé de fer et de produits chimiques, selon les critères industriels établis pour résister à toute épreuve : secousses sismiques, vents violents, usure du temps…

Étant préfabriqué, le mur Ledgestone peut être installé facilement en quelques jours, comme l’expliquent les responsables de Bobeton qui vantent aussi la beauté architecturale des travaux déjà réalisés dans le pays. Les clôtures en béton érigées de 2m40 de haut, soit 8 pieds, pouvant atteindre 3m30 de haut (11 pieds) sont agréables à voir et renforcent le sentiment de sécurité des occupants des maisons ou des entreprises en question.

« Nos murs ont été testés avec une résistance de 5 000 psi. D’autres tests sont également effectués pour mesurer la résistance de ces structures aux secousses sismiques et aux vents violents », ajoutent-ils. Le processus de fabrication et d’installation est présenté en détail sur le site bobeton.

Clôture de maisons, d’écoles, de petites ou grandes entreprises…la topographie du terrain importe peu, soulignent les responsables du groupe. Ils disent construire des murs solides comme du roc pour 30 % moins cher, comparativement aux structures conventionnelles dont la durée de vie est plus limitée. Outre le mur Ledgestone, Haiti Concrete Systems S.A. intervient dans la fabrication de concrete slabs (dalles de béton de couleur) et autres projets de construction résidentielle et commerciale. Bobeton, qui a effectué ses premiers tests de fabrication en Haïti en 2014, et dont l’usine se trouve dans la commune de Tabarre, dispose d’une dizaine de cadres et techniciens compétents et expérimentés, capables de répondre à toutes les demandes des clients. Les murs de Bobeton sont entièrement fabriqués en Haïti ; ainsi l’entreprise espère créer de nombreuses opportunités d’emplois sur le terrain et du coup participer à la relance de la production nationale.

Cossy Roosevelt