Arts visuels: 20 Questions À Ama Makeda

722

MC ALEXANDER SC

C’est dePALETA façon mystérieuse que Makeda a fait son incursion dans le monde de l’art contemporain. L’appel inaudible d’un esprit divin blotti dans une fleur lui révéla son talent. Il était donc naturel que ses premières pièces reprennent le thème floral. Reconnue pour la sensibilité et la justesse de ses coups de pinceaux, Makeda a exposé pour la toute première fois en décembre 2011.

Depuis, l’artiste fait fi des frontières et s’expose dans les épicentres du monde de l’art contemporain (World Wide Art à Los Angeles, Amsterdam Whitney à NYC, Art Basel à Miami, le Meditation Artistic Retreat en Thaïlande, la Biennale de Palermo en Italie, l’International Art Fair à Beijing, le Musée du Louvre à Paris, l’Oxford International Art Fair au RoyaumeUni, le World Art Dubaï aux Émirats Arabes, etc.). En mars dernier, elle remportait la prime Sandro Boticelli reçue à Florence. Ses œuvres ont été sélectionnées pour représenter Haïti au Parapan American Games à Toronto. Les accolades de ses pairs n’en finissent plus. Dernièrement, elle a retenu l’attention dans un tout autre domaine. Elle a alimenté ses réseaux sociaux en partageant sa passion pour le yoga et en documentant en images sa progression. Elle enseigne cette discipline trois fois par semaine dans son atelier d’art à PétionVille. Rencontre avec une artiste inspirée et inspirante.

Carla Beauvais

Un objet dont vous ne pouvez vous départir ? Mon tapis de yoga.
Le pays qui vous a le plus marquée ? L’Inde.
Votre chanson fétiche (le passage qui vous touche le plus) ? J’en ai beaucoup trop, mais celle qui me vient tout de suite en tête c’est Patience de Damian Marley et Nas: « Men need to cleanse and wash with spiritual detergent »
Le livre qui vous a le plus marquée ? Behold a Pale Horse, de William Cooper.
Un film à voir absolument ? HOME
Une rencontre qui vous a marquée ? Celle de mon esprit divin.
Votre mot favori ? Sweet
La toile que vous n’avez pas peinte et que vous auriez aimé peindre ? Mon autoportrait Un événement que vous n’oublierez jamais ? L’accident où j’ai failli mourir trois fois en moins d’une heure. Sauvée les trois fois par un ami. C’est à ce moment que ma vie a pris un tournant magique. Mon fils est venu au monde un an et demi après cet incident.
Peindre est pour vous un moyen… D’accéder aux sphères supérieures de l’arbre de vie.
Votre routine matinale ? « Oil pulling », une méthode Ayurvedic. Je garde une cuillère à table d’huile de coco pur pressée à froid dans ma bouche pendant vingt minutes en faisant des grands mouvements de succion avec ma mâchoire. Les bienfaits sont nombreux pour l’hygiène buccale et l’équilibre de la flore intestinale. Durant ces vingt minutes, je salue le soleil en laissant ses rayons pénétrer au niveau de ma glande pinéale.
Ce que vous rêviez d’être quand vous étiez enfant ? Plusieurs choses mais je me rappelle avoir eu envie d’être physiothérapeute, agronome et, surtout, être femme et mère de famille.
Votre vision de la mort ? Le moment glorieux, la possibilité pour les illuminés d’entrer dans la lumière éternelle et, éventuellement, de mettre fin aux nombreux cycles de réincarnation jusqu’à l’accomplissement du plan divin.
La plus belle déclaration d’amour qu’on vous ait faite / que vous avez faite ? « Je t’ai toujours connue, je me réjouis de te rejoindre dans cette présente vie ».
Ce qui vous met hors de vous ? L’inconscience globale.
Une rencontre improbable que vous souhaitez au plus profond de vous ? Un Taïno ou un Atlante. Et si c’était la même chose ?
Ce qui vous fait sourire ? Ma famille, mon parcours.
Ce qui vous fait pleurer ? La nature en dégradation.
Ce que vous aimeriez qu’on retienne de vous ? Que je suis libre et qu’on ne me retienne pas. Laissez-moi voler.
Ce dont le monde à le plus besoin à l’heure actuelle ? La simplicité dans l’Amour… L’Amour dans la simplicité.