Anne-Marie Issa

1281
Photo by Timothé Jackson / Challenges

Femme d’affaires, celle qui  a été membre du Conseil  des Sages dirige  aujourd’hui AMISSA une entreprise de  marketing réputée.

Anne-Marie Issa est née en Haïti dans la ville des Cayes d’une mère femme d’affaires (Eugénie Abouzeide) et d’un père commerçant (Emile Tarrabein Issa) qui choisissent le Sud pour y implanter des investissements commerciaux. La famille Issa jouit d’une excellente réputation notamment dans le domaine de la commercialisation des tissus. A l’âge de 18 mois, Anne-Marie Issa perd son père. Après ses études primaires dans sa ville natale, elle entre à Port-au-Prince à l’âge de 12 ans, fréquente l’externat de la Providence puis le collège secondaire de Madame Dougé, à Turgeau.

Les idées de justice sociales

A 16 ans, elle découvre l’amour. Les idées généreuses et de justice sociale de Nessim Izmery, frère de Georges et d’Antoine, la passionnent. Nessim Izmery a 25 ans, jeune entrepreneur lui aussi, engagé avec ses parents dans la production et la commercialisation des produits alimentaires, il l’introduit dans ce monde des affaires et finit par obtenir également son cœur. Elle part avec lui aux Etats-Unis et l’épouse en Georgie. Anne-Marie Issa poursuit ses études à l’Université de Miami après un passage au collège français de New York. Quelque temps après la naissance de son fils, Raphaël, lorsqu’elle a 17 ans, elle est diplômée en gestion et en communication. Parallèlement elle s’investit dans la restauration à Miami aux côtés de son mari et de leur partenaire Claude Saeh. A l’appel de sa famille, Nessim Izmery revient en Haïti pour s’occuper d’un supermarché familial – Express Market – avec sa femme. Dix ans après, AnneMarie Issa et son mari divorcent. Quelques années plus tard, elle épousera Jacques Lebrun qui décédera dix ans plus tard. Anne-Marie Issa aborde un nouveau tournant. Elle survit dans la douleur et se dépense en projets d’entreprenariat qui la conduisent à fonder des magasins de produits de qualité, de cadeaux, de bijoux. Elle se consacre à la promotion de la Brasserie Nationale, est directrice de marketing pour American Express en Haïti avant de se lancer ensuite dans la radiodiffusion dès 1989.

La journaliste de combat

L’exécution des frères Izmery à l’Eglise du Sacré-Cœur de Turgeau le 26 mai 1993, décide de sa détermination à réclamer justice et à combattre l’impunité. Anne-Marie Issa face à l’assassinat de ses deux anciens beaux-frères Antoine et Georges Izmery, qui défendaient la justice sociale, croit de son devoir d’agir en utilisant sa liberté de parole au sein de la station de radio Signal FM dont elle est cofondatrice aux côtés de Mario Viau. Elle encourage les programmes de débats démocratiques, de lutte contre les crimes et les efforts pour contrecarrer toute forme d’impunité. Directrice de Signal FM, elle s’engage dans la communication sociale sur cette station, position qu’elle conserve pendant vingt-deux ans en privilégiant l’éducation.

La femme d’Etat

Son engagement civique et ses nombreuses actions humanitaires finissent par décider de son choix en 2004 à titre de membre du Conseil des Sages, en tant que représentante du secteur privé. A ce poste, elle contribue au vote devant aboutir au choix du nouveau Premier ministre Gérard Latortue. Entre 2004 et 2006, Anne-Marie Issa aide à assurer une transition démocratique débouchant sur des élections libres permettant au président René Préval d’être élu pour un mandat de cinq ans. Après cette position clé au sein de l’Etat, Anne-Marie Issa retrouve le monde des hommes et femmes d’affaires d’Haïti. Elle est élue première vice-présidente de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Haïti (CCIH), participe à des programmes d’éducation civique en diaspora avec l’agence Publicom qui l’introduit notamment auprès du gouverneur de Floride d’alors, Jeb Bush. Entre-temps, en 2001, elle crée, en compagnie de la majorité des directeurs de médias en Haïti, l’ANMH (Association nationale des médias haïtiens) et en devient la première présidente élue. Travailleuse infatigable, elle fonde en 2014 le Centre haïtiano-arabe pour le développement, l’éducation et la culture (CHADEC). Elle dirige également AMISSA, sa propre entreprise de communication des affaires et marketing. De l’énergie, elle en a à revendre.                                                                                                                                                                         Cossy Roosevelt