All inclusive: Le royal Decameron indigo se dévoile

1689

 

Alors que la ministre du Tourisme et des Industries créatives présentait le Royal Decameron Indigo Beach Resort and Spa, les opérateurs touristiques et agents de voyages découvraient la destination pleine de potentiel qu’ils offrent désormais à leurs clients.

Agents de voyages et journalistes français, partenaires de Decameron Group, comme Look voyages/Air Transat, mais également Air Caraïbes, agences réceptives locales… environ 200 personnes étaient venues de l’étranger pour la pré-ouverture du Royal Decameron Indigo Beach Resort and Spa, premier resort « all inclusive » à opérer en Haïti. Patrice Caradec, président de Look Voyage, partenaire exclusif pour la France de Decameron, et pour qui plus d’une centaine de chambres Lookea sont réservées, Marc Rochet le président d’Air Caraïbes, qui voit l’affluence sur ses vols augmenter de façon significative, mais également les professionnels du tourisme local étaient présents et se réjouissaient de cette ouverture. Arrivés le 6 décembre, les agents de voyages étaient invités à découvrir un produit qu’ils ont commencé à vendre depuis quelques mois en Europe, alors que les destinations « soleil » de la Méditerranée sont en émoi avec les attentats qui ont visé récemment le tourisme dans cette zone. Premières impressions très positives sur ce magnifique kilomètre et demi de plage.

Le concept du « tout compris »

Le resort ouvre avec un nouveau visage : 408 chambres désormais dotées de balcons, avec vue sur mer, jardin ou piscine. Dans ce complexe moderne, c’est désormais le concept du « tout compris » : les clients peuvent à volonté profiter des quatre bars et de leurs snacks et des trois restaurants. Au restaurant central Le grand Marché, où les repas sont servis sous forme de buffet, s’ajoutent désormais Le Boucanier, au Nord, spécialisé dans les fruits de mers, et La Casserole haïtienne au Sud. Tous deux proposent un service à la carte, sur réservation. Tout est inclus, y compris les boissons locales. Côté loisirs, une deuxième piscine s’ajoute désormais à la grande piscine centrale ainsi qu’un spa et une salle de sport, qui viennent compléter tennis, practice de golf, tir à l’arc, basket et football. Sur la plage, kayaks, paddles, catamaran et surf sont en accès libre, ainsi que l’initiation à la plongée sous-marine. Une base nautique permet d’accéder à des sports encadrés et payants (plongée, pêche sportive, sorties en mer). De nombreuses excursions sont aussi proposées : la cressonnière de la source Piat, les sources chaudes de l’Artibonite, les visites de Port-au-Prince, de Kenscoff, de Saut-d’Eau et Jacmel ou encore des randonnées en 4×4 vers Fort Drouet ou le Palais aux 365 portes.

DECAMERON.
LES CLIENTS peuvent profiter d’1,5 km de plage

 Déjà 3 500 réservations  pour deux personne

 

DECAMERON...
LE ROYAL DECAMERON propose dorénavant 408 chambres.

Entre décembre 2005, lorsque la société Blue Azul est devenue propriétaire des installations du Club Med, et décembre 2015, où s’ouvrent les portes du Royal Decameron Indigo, le club de la Côte des Arcadins s’est totalement transformé. Le Club Med, devenu Club Indigo, a traversé les multiples périodes de troubles du pays et relevé de nombreux défis. Le premier étant les ressources humaines. Par chance, Blue Azul a pu réembaucher un personnel qualifié, formé par le Club Med et également compter sur la communauté de Montrouis. Ensuite il fallait trouver des clients. Blue Azul a développé notamment l’activité conférence puis le tourisme de week-end. Très vite, les activités du Club Indigo ont généré plus de 300 emplois directs et participé au développement économique et social de la région, en s’impliquant dans le développement communautaire en collaboration avec les autres hôtels de la côte, à travers différents projets. En 2011, le président Michel Martelly déclare que la relance touristique est une priorité de son gouvernement et Stéphanie Villedrouin, ministre du Tourisme, montre une grande détermination à remettre Haïti sur la carte touristique internationale. Grâce à ces engagements et au dynamisme de l’Association touristique Haïti (ATH), l’image du pays s’est mise à changer et les professionnels de l’industrie touristique se sont de nouveau intéressés à celle qui fut la Perle des Antilles. Il y a un an, en novembre 2014, Lucio Garcia, président-fondateur de Decameron, a un coup de cœur pour cet endroit magnifique, comme l’avait eu, plus de trente ans avant lui, Gibert Trigano, père du Club Med. Le Colombien le plus connu du monde touristique, pour avoir développé le tourisme « all inclusive » d’abord en Colombie puis dans toute l’Amérique latine et au-delà, communique son enthousiasme à ses partenaires essentiels pour installer une destination, notamment Patrice Caradec de Look voyages, l’un des plus gros voyagistes français. Si, en 2006, l’ouverture du Club indigo a redynamisé toute l’activité économique de la Côte des Arcadins, l’ouverture du Royal Decameron donne aujourd’hui le signal d’un mouvement encore plus large. La destination semble promise à un grand succès, si l’on en croit les premiers voyageurs, ravis de trouver ici tout ce qui est indispensable à leurs attentes de vacances sous les tropiques… et même bien plus. Decameron annonce déjà 3 500 réservations internationales (7 000 personnes) pour les trois mois à venir, qui seront complétées par les visiteurs locaux pour atteindre l’ambitieux taux de remplissage de 90 % auxquels sont habitués les hôtels du groupe.

Stéphanie Renauld Armand 

www.decameron.com – www.athaiti.com